Isoler les personnes positives au Covid-19 : "Je suis pour si on arrive à garantir le secret médical", affirme Christophe Castaner

Isoler les personnes positives au Covid-19 : "Je suis pour si on arrive à garantir le secret médical", affirme Christophe Castaner

RÉACTION - Invité de l'interview politique ce mercredi matin, le président du groupe LaREM à l'Assemblée Christophe Castaner s'est montré favorable à l'ouverture d'un débat concernant l'isolement des personnes testées positives au Covid-19, à condition de garantir le secret médical.

Mardi soir lors de son allocution, le président de la République Emmanuel Macron a demandé au Parlement de se saisir du débat sur l'isolement des personnes positives au Covid-19. "Un vrai débat démocratique doit se tenir. Si nous voulons éviter un confinement, nous devons être plus contraignants à l'égard de celles et ceux qui ont le virus", a-t-il martelé.

Toute l'info sur

L'interview Politique

Ce mercredi matin, l’ancien ministre de l’Intérieur Christophe Castaner, aujourd’hui président des députés La République en marche et invité de l’Interview Politique sur LCI, est revenu sur le sujet au micro d’Adrien Gindre. "Il y a des risques, notamment la diffusion de l’information de celui qui est malade du Covid-19, mais on a aussi des outils. L’Assurance maladie accompagne aujourd’hui les personnes testées positives", a indiqué l’ancien ministre.

Avant d’ajouter : "Nous pouvons les accompagner et faire en sorte que ce soient les professionnels de santé ou les responsables de l’Assurance maladie qui s’en chargent. Nous avons la possibilité de garantir la liberté de déplacement pour tous, mais aussi de faire en sorte qu’il y ait des mesures coercitives pour ceux qui savent que, alors qu’ils ont le Covid-19, ne respectent pas la règle et vont propager le virus."

Lire aussi

Malgré les risques concernant la confidentialité, Christophe Castaner est ouvert au débat, afin d’évaluer "la contrainte de rester en isolement pendant les sept ou huit jours, et le contrôle de pour ceux qui ont le Covid-19, comme on fait pour un arrêt maladie". "Je suis pour si on arrive à garantir le secret médical. Il relève de l’Assurance maladie et il faut que les contrôles se fassent dans ce cadre-là. Par contre, si c’est un fichier qui est diffusé largement, y compris aux forces de sécurité intérieure, à la police et à la gendarmerie, pour faire des contrôles dans la rue, je suis contre", a-t-il conclu.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Covid-19 : plus de 5.900 malades en réa, 385 décès en 24h

Une personne tuée et une blessée devant un hôpital du 16e arrondissement de Paris, le tireur en fuite

CARTE - Covid-19 : quelle est la situation épidémique dans votre département ?

EXCLUSIF - Jean-François Delfraissy, président du Conseil scientifique, sort du silence ce soir sur TF1

Pourra-t-on se déplacer normalement cet été ?

Lire et commenter