"Dictée positive" : l'école teste un nouveau barème de notation

"Dictée positive" : l'école teste un nouveau barème de notation

DirectLCI
ÉDUCATION - Le ministère de l'Éducation nationale réfléchit à une nouvelle méthode de correction des dictées, qu'il souhaite plus encourageante pour les élèves. Une expérimentation a été lancée dans deux académies.

Redoutée par la plupart des élèves, la dictée a une place à part dans les souvenirs d'écoliers. Afin de rendre l'épreuve moins traumatisante pour les abonnés aux mauvaises notes, le ministère de l'Éducation nationale réfléchit à un nouveau barème de points. Celui-ci a été détaillé dans une note mise en ligne il y a 10 jours . "Aujourd'hui, nous sommes dans un système qui sanctionne. Le but est d'apporter une nouvelle logique de notation, plus encourageante pour les élèves et plus compréhensible par les parents", fait valoir le ministère à metronews.

Concrètement, les écoliers perdraient évidemment toujours des points lorsqu'ils font des fautes, mais ils en gagneraient s'ils réussissent à bien écrire des mots ou groupes de mots préalablement définis comme pièges. Ces difficultés sont divisées en plusieurs familles : celles qui touchent à la conjugaison des verbes, celles qui concernent le groupe nominal (notamment l'accord des pluriels) et celles d'ordre lexical (les fautes dans l'écriture des mots).

Un système expérimenté sur 1500 copies

Pour que les professeurs puissent calculer rapidement les points à enlever ou ajouter, un outil pratique a même été pensé. "Cela permet d'évaluer de manière plus fine le travail de l'élève, de cerner ses difficultés et de valoriser ensuite ses progrès", explique le ministère. Ce système a été expérimenté dans les académies de Créteil et Poitiers lors du brevet des collèges, à la fin de la dernière année scolaire. Au total, 1563 copies étaient concernées.

L'objectif était triple, selon Olivier Barabant, l'inspecteur général qui mène ces travaux : "Vérifier la maniabilité de l'instrument par les professeurs", "évaluer son degré de pertinence" pour le modifier si nécessaire, et "étudier les effets sur la notation". La synthèse de ce test n'a pas encore été finalisée. Pour le moment, les professeurs sont seulement incités à appliquer ce nouveau barème. Et sa mise en œuvre à l'échelle nationale n'est pas encore d'actualité.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter