Dieudonné à nouveau en garde à vue pour une confrontation avec l'huissier

Dieudonné à nouveau en garde à vue pour une confrontation avec l'huissier

DirectLCI
VIOLENCES - Dieudonné a été placé en garde à vue ce mercredi, par les gendarmes d'Anet (Eure-et-Loir), à la suite de la plainte d'un huissier "visé par un projectile en caoutchouc la veille".

Nouvel épisode dans cette longue série "Dieudonné" . L'humoriste controversé a été placé en garde à vue ce mercredi par les gendarmes d'Anet, dans l'Eure-et-Loir à la suite de la plainte pour agression déposée contre lui par un huissier de justice. Une confrontation est en cours entre l'humoriste et l'huissier, selon le procureur en charge de l'affaire.

Auditionné à sa demande et sous le régime de la garde à vue selon son avocat, Dieudonné est arrivé à la gendarmerie vers 23h30 mardi soir dans une berline noire, selon le site d'Europe 1 qui a révélé l'information. L'audition a duré près de cinq heures, le polémiste ayant quitté les lieux vers 4h30 du matin dans le même véhicule. Un peu plus tôt mardi soir , c'est la compagne de Dieudonné, Noémie Montagne , qui s'est présentée ''librement'' à une audition, avant de quitter la gendarmerie aux alentours de 21h30.

Un Flash-Ball retrouvé au domicile de Dieudonné

Le couple devait répondre d'une plainte déposée par l'un des huissiers venus, la veille, perquisitionner le domicile conjugal, situé sur la commune de Saint-Lubin-de-la-Haye. Alors que ces derniers devaient signifier au couple un acte dont la nature n'a pas été précisée, l'un d'entre eux a été ''molesté''. L'huissier qui a porté plainte a évoqué un tir qui pourrait provenir d'un engin lanceur de projectiles en caoutchouc. La chambre des huissiers a par ailleurs déclaré à BFMTV, que la victime était en "état de choc". Une perquisition a été menée mardi au domicile de Saint-Lubin et un engin de type "Flash-Ball" a été retrouvé, selon Le Parisien.fr.

Dénonçant une "histoire artificielle", l'une des avocates de Noémie Montagne, Isabelle Coutant-Peyre, a répliqué en accusant le ministre de l'Intérieur, Manuel Valls, "de fabriquer des provocations dans le cadre de sa guerre personnelle contre Dieudonné". "Faire pression sur des femmes, ce n'est pas correct", a-t-elle dénoncé en déplorant une "histoire artificielle". Noémie Montagne a elle, assuré à Europe 1 qu'il n'y avait "eu aucune agression", tandis que Dieudonné a déposé une plainte pour "violation de domicile".

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter