Dieudonné brièvement arrêté à l'aéroport d'Orly

SOCIÉTÉ

IMBROGLIO - Le polémiste a été interpellé jeudi soir par la police aux frontières de l'aéroport d'Orly où il a été retenu environ une heure en raison de jours-amendes non payés, avant d'être finalement relâché.

L'humoriste controversé Dieudonné a été interpellé jeudi 15 février vers 20H30 par la  la police aux frontières de l'aéroport d'Orly, alors qu'il s'apprêtait à prendre un vol pour La Réunion où il devait se produire ce vendredi et samedi. Il a été placé en rétention douanière "pour des jours-amende non payés", expliquait dans la soirée une source aéroportuaire. 

Mais selon son avocat Me Sanjay Mirabeau, "ces jours-amendes étaient intégralement réglés". "J'ai envoyé les justificatifs de paiement au parquet et après vérification, il a pu être libéré au bout d'une heure", a précisé l'avocat à l'AFP, confirmant des informations du Parisien

"Provocation à la haine raciale"

Cette arrestation découlait d'un mandat d'amener délivré par un parquet de l'exécution des peines, concernant "deux condamnations à des jours-amendes portant au total sur 20.000 euros", a précisé l'avocat du polémiste. L'une des ces condamnations, confirmées en appel en 2016, avait notamment été prononcée dans le cadre de son procès pour "provocation à la haine raciale" en raison de ses propos visant le journaliste Patrick Cohen.

Contacté par le Parisien, Me Sanjay Mirabeau a expliqué que "le paiement se fait auprès du Trésor Public, et il y a eu un retard dans la transmission de l’information au parquet". Une peine de jours-amendes implique que le condamné voit en effet cette peine transformée en emprisonnement s'il ne s'acquitte pas de la totalité de l'amende. "Dès que le parquet a vérifié la véracité des informations, Dieudonné a pu repartir", a conclu le conseil de l’humoriste. Le gestionnaire du compte Twitter de ce dernier s’est alors félicité de sa libération.

En vidéo

En janvier, Dieudonné se "cachait" pour jouer

Habitué des tribunaux, Dieudonné a été plusieurs fois condamné pour diffamation, injure, provocation à la haine et à la discrimination raciale, en raison de ses diatribes antisémites. Il est par ailleurs poursuivi devant le tribunal correctionnel pour avoir dissimulé près de 1,5 million d'euros au fisc. 

Et aussi

Lire et commenter