Disparition de Mathis : la mère du garçon "priait tous les jours" pour que le père parle

SOCIÉTÉ
DirectLCI
JUSTICE - Deux jours après la condamnation de son ex-compagnon, qui n'a pas révélé où se trouvait Mathis, la mère du garçon disparu raconte avoir vécu ce procès comme "quatre jours de cauchemar".

Elle s'exprime pour la première fois, après un procès de quatre jour qui n'a pas révélé où se trouve son fils. "On a vécu quatre jours de cauchemar", témoigne au micro de BFMTV la mère de Mathis - disparu en 2011 à l'âge de huit ans - au surlendemain de la condamnation de son ancien compagnon Sylvain Jouanneau à 20 ans de réclusion pour avoir enlevé et séquestré l'enfant.

EN SAVOIR + >> Disparition de Mathis : Sylvain Jouanneau condamné à 20 ans de prison

"On priait tous les jours pour que M. Jouanneau parle. Et quand je vous dis que je priais, je priais. Tous les soirs! J'ai été suspendue au bout d'un fil pendant quatre jours", raconte Nathalie Barré. Mais le père du de Mathis n'est jamais sorti de son mutisme devant la cour, affirmant seulement avoir confié l'enfant à des tiers à l'étranger.

Appel à la poursuite de la mobilisation

Pourtant, Nathalie Barré veut croire que le verdict pourrait avoir créé un déclic chez cet homme qui ne lui pas ramené son fils comme il aurait dû le faire le 4 septembre 2011. "Qu'il ait pris vingt ans, trente ans ou plus, ça ne me rendra pas Mathis. J'espère juste que cet électrochoc-là - parce que je pense qu'il ne s'attendait pas à prendre vingt ans – va le faire réfléchir. Et qu'il reviendra sur sa position, de nous dire où se trouve Mathis".

La maman de Mathis, qui a eu deux cancers depuis l'enlèvement, garde espoir. "Toutes les personnes qui sont autour de moi pensent que l'on retrouvera Mathis", explique-elle. Et d'appeller à la poursuite du combat. "Toute cette solidarité qui s'est mise en place autour de nous, et la mobilisation de milliers de personnes - en particulier sur les réseaux sociaux -, il faut qu'elles continuent. C'est important que les gens relayent les informations sur Mathis, dans le monde entier", implore-t-elle. "Je relance l'appel à témoins, je relance aussi le gouvernement, à qui j'avais fait appel, en l'occurrence à M. Hollande et M. Cazeneuve, il y a quelques temps pour les rencontrer."

Sur le même sujet

Lire et commenter