Djihad en Syrie : les mineurs peuvent-ils quitter la France sans autorisation ?

SOCIÉTÉ

LEGISLATION - De plus en plus de parents se font écho du départ de leur adolescent vers la Syrie, pour y faire le Djihad. La plupart ne découvrent le projet que trop tard, une fois que leur enfant est déjà sur place. Que dit la loi française sur les déplacements de mineurs hors des frontières ? Réponse.

"Quand tu liras ces lignes, je serai loin. Je serai sur la Terre Promise, le Sham, en sécurité." À 15 ans, Adèle*, a quitté le domicile familial pour rejoindre la Syrie**. Ses parents ne l'ont découvert qu'à sa disparition. "Elle est mineure, je ne lui ai pas donné d'autorisation de sortie de territoire", se lamente sa mère, Sophie, devant les forces de l'ordre. Mais ce que sa mère ne sait pas, c'est que désormais, un mineur n'en a plus besoin pour voyager à l'étranger. 

Décision judiciaire

Depuis le 1er janvier 2013, l'autorisation de sortie de territoire (AST) a été supprimée pour les mineurs . À présent, un passeport - ou une carte d'identité pour l'Union européenne - suffisent pour voyager seul. En remplacement, c'est une "opposition à la sortie du territoire" qui a été créée. Cette décision doit être prise par un juge. Une fois édictée, elle est immédiatement transmise au fichier des personnes recherchées, ainsi que dans les fichiers européens. 

Dès le passage de la frontière, les douaniers peuvent donc arrêter un adolescent si son nom figure sur ce fichier. La décision a été prise à l'origine, pour lutter contre les enlèvements d'enfants , notamment lors d'un divorce entre un couple bi-national. Reste que souvent, les parents d'adolescents partant faire le djihad ne découvrent leur projet qu'après leur départ. Bien trop tard.

EN SAVOIR +

>> "Ma fille avait un 2e Facebook avec plein de femmes en niqab armées"
>> Ces familles françaises dont les enfants sont partie faire le djihad en Syrie

* Les prénoms ont été changés
** Histoire recueillie dans 'Ils cherchent le paradis, ils ont trouvé l'enfer', de Dounia Bouzar, dont metronews publie les bonnes feuilles.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter