Djihad, smileys et niqab : comment metronews a intégré les réseaux islamistes féminins sur Facebook

Djihad, smileys et niqab : comment metronews a intégré les réseaux islamistes féminins sur Facebook

DirectLCI
1/10 Plusieurs exemples de "photos de profil" de nos amies virtuelles. 

Captures d'écran

2/10 Exemple de photo de couverture utilisée par nos "amis" virtuels. 

Capture d'écran

3/10 Toutes les filles du réseau se congratulent entre elles pour porter le niqab.

Capture d'écran

4/10 "Supportez vos frères sur le champ de bataille en utilisant Facebook" demande ce long post, qui a été republié de nombreuses fois. 

Capture d'écran

5/10 Exemple de message d'une "soeur" sur Facebook. 

Capture d'écran

6/10 Cette photo a été postée à de nombreuses reprises. Elle représente les corps de deux enfants morts, aux côtés d'autres cadavres. Le but est de montrer aux prétendants au djihad les "méfaits" des israëliens ou de l'armée américaine sur la population civil

Capture d'écran

7/10 Ce jeune homme nous a demandé plusieurs fois en mariage, pour partir dans l'Etat islamique. 

Capture d'écran

8/10 Exemple de posts publiés régulièrement sous les profils de jeunes femmes. 

Capture d'écran

9/10 Cette jeune femme, particulièrement activiste, a changé de nom plusieurs fois avant de se faire bannir de Facebook. Ici, elle poste deux clichés de femmes brandissant des têtes décapitées.

Capture d'écran

10/10 Les "soeurs" se serrent les coudes pour renforcer leur foi. Beaucoup d'entre elles sont isolées dans leur famille, qui ne comprend pas leur radicalisation. 

Plus d'articles

Sur le même sujet