Double meurtre de Montigny-lès-Metz : 28 ans après, un témoin surprise se manifeste

Double meurtre de Montigny-lès-Metz : 28 ans après, un témoin surprise se manifeste

DirectLCI
ENQUETE - A quelques jours du procès de Francis Heaulme, un nouveau témoin s’est manifesté 28 ans après les faits, et relance l’hypothèse d’un éventuel complice. Âgé aujourd’hui de 55 ans, Francis Heaulme, est surnommé "le routard du crime" et a été reconnu coupable de neuf homicides.

Rebondissement dans l’affaire du double meurtre de Montigny-lès-Metz. Un nouveau témoin s’est manifesté, 28 ans après le meurtre des deux enfants ; une première fois, en mars 2013, au lendemain du renvoi de Francis Heaulme devant les assises par la chambre de l’instruction – aucune investigation n’avait été menée autour de son récit, raconte l’Est Républicain  – avant de se manifester une seconde fois, il y a quelques semaines. L’homme a pris cette initiative après avoir vu un reportage consacré à cette affaire. 

Ce retraité de la SNCF assure avoir vu, depuis sa locomotive, un homme "costaud et petit", "trapu", portant un tee-shirt blanc "tâché de sang" qui courait le long des voies ferrées, à proximité des lieux et à l'heure où les corps de Cyril et Alexandre ont été retrouvés, le 28 septembre 1986. D’après cet ancien cheminot, cet homme ne serait pas Francis Heaulme mais Henri Leclaire, le premier suspect interpellé dans l'affaire. Un témoignage qui relance l'hypothèse d'un éventuel complice.

"Crédibilité nulle"

La crédibilité de ce témoin imprévu a été jugée "nulle" par l'avocat d'Henri Leclaire : "On ne voit pas comment on peut accorder une crédibilité à quelqu'un qui se serait tu au lendemain du jour où on a découvert des enfants à Montigny-lès-Metz, qui se serait également tu lorsqu'on a condamné Patrick Dils, un mineur à l'époque, à la perpétuité", a-t-il déclaré.

A partir de lundi s’ouvre le 4e procès d’assises pour ce double meurtre. Dans le box des accusés : Francis Heaulme. Âgé de 55 ans, il a déjà été condamné sept fois pour neuf meurtres, dont deux fois à la perpétuité.
 

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter