Doudou : du choix au sevrage, on vous dit tout

DirectLCI
VIDEO - Les doudous, ils sont là pour réconforter ou calmer les gros chagrins de nos chers petits. Du berceau au sevrage Muryel Jappont dit tout sur cet objet transitionnel sans qui, la vie peut être compliquée parfois. Mode d’emploi.

Il se vend 10 millions de doudous et de peluches par an pour 800 000 naissances en 2015. Inutile d’être bon en maths pour en déduire qu’il y a plus d’un doudou dans les berceaux des nouveaux nés. Ce cadeau de naissance tout trouvé prend, au fil des jours, une place considérable dans la vie des tout-petits. 


Mais comment les choisissent-ils ? Et bien les professionnels de l’enfance cherchent toujours  à expliquer sur quoi repose leur attachement. C’est un peu la loterie, en fait. Il n’existe pas de recette pour être sûr que la petite Lola prendra votre doudou plutôt que celui offert par Belle-Maman… En revanche,  une chose est certaine, une fois que l’enfant a jeté son dévolu sur un doudou, foncez en acheter un autre ou procurez-vous un double s’il s’agit d’un bout de couverture ou de tissu. Votre tranquillité est à ce prix. 

On a bien compris l'importance de ces petites choses. Du coup, quand on les oublie ou pire quand on les perd, c'est la cata ! "Il faut vraiment prendre conscience qu’il vient de perdre un objet auquel il est très attaché. Et il serait mal venu de lui dire "Ah ben ce n’est pas grave, ce n’est qu’une peluche".  C'est un peu comme si vous aviez perdu la montre de votre grand-père à laquelle vous teniez beaucoup " explique Anne Bacus, psychologue spécialiste de la famille. 


Et l'expert d'insister sur le fait, qu’il faut montrer " à l’enfant qu’on le comprend, que l’on va chercher ce doudou. S’il est définitivement perdu, on va alors lui présenter d’autres objets en l’aidant petit à petit à s’attacher à nouveau. Bien que la perte soit difficile, il doit passer le cap en un jour ou deux".

Puis, arrive le moment de s’en séparer

La règle du jeu est très claire. Ce n’est pas aux parents de décider quand  l’objet transitionnel  peut s’effacer doucement de la vie "active" de l’enfant. "Avec l’âge, il en aura moins besoin.  L’autonomie s’installe doucement vers de 5-6 ans. Plus que l’âge, c’est  la relation à l’objet qu’il convient de bien gérer. Cette transition est d’autant plus acceptée si l’enfant a intégré le fait qu’en laissant son doudou  à la maison, il sera toujours là, à son retour » conclut la psychologue, auteur de Traitez-les comme des mômes ! chez marabout. 

En vidéo

JT 20H. Le pouvoir du doudou

Conseil : OK, on lave le doudou, mais pas souvent.  Car ce sont aussi les odeurs qui rassurent, celle de la maison, du lit, des parents. Alors, on se retient même s'il est sale parce que le petit lui, mettra bien deux jours à retrouver les odeurs perdues. 

Plus d'articles

Sur le même sujet

Lire et commenter