Drame des migrants : et moi, comment puis-je aider concrètement les réfugiés ?

Drame des migrants : et moi, comment puis-je aider concrètement les réfugiés ?
SOCIÉTÉ

SOLIDARITÉ – Beaucoup se posent la question après l'indignation générale suscitée par la photo du petit Aylan, retrouvé mort sur une plage turque. Metronews vous propose un guide pratique des initiatives auxquelles vous pourriez prendre part.

L'action après l'émotion. Certes les sondages, à l'instar de celui paru dimanche dans Le Parisien , montrent que les Français restent majoritairement opposés à ce que l'Hexagone accueille de nouveaux réfugiés en provenance de Syrie. Mais les élans citoyens en direction des migrants, timides cet été malgré la succession de drames en Méditerranée, prennent de l'ampleur depuis l'onde de choc suscitée par la photo du petit Aylan, retrouvé mort noyé sur une plage turque alors que sa famille tentait de gagner l'Europe. Si vous aussi, vous voulez participer concrètement à l'aide des réfugiés, metronews recense, de manière non exhaustive, les différents moyens d'agir.

Signer une pétition

Dimanche dans le JDD , une soixantaine d'artistes emmenés par l'humoriste Alex Lutz appellent à "tendre la main" aux réfugiés pour qu'il n'y ait "plus jamais d'Aylan sur la plages de Turquie". "Nous considérons qu’il est du devoir des gouvernements occidentaux de dépasser (l)es inquiétudes et d’agir", martèlent-ils. Vous voulez vous engager sur le même mode ? Plusieurs pétitions ont été lancées ces derniers jours et semaines pour inciter les dirigeants français et européens à l'action. Par exemple celle que le collectif " La vague citoyenne ", né dans le sud-ouest, invite à signer depuis le 1er septembre pour clamer : "Nous voulons accueillir des réfugiés". Dimanche matin, son texte avait déjà recueilli plus de 31.000 signatures. On peut également citer, par exemple, la pétition lancée sur change.org par la sénatrice UDI de l'Orne Nathalie Goulet pour appeler François Hollande et François Baroin, le président de l'Association des maires de France, à coordonner l'accueil de réfugiés dans des communes.

Manifester

Samedi, après un appel citoyen lancé sur les réseaux sociaux, plus de 10.000 personnes se sont rassemblées dans toute la France, et en particulier à Paris , pour dénoncer les "politiques répressives" à l'encontre des migrants et soutenir les réfugiés. De telles mobilisations devraient à nouveau être organisées dans les jours à venir. La ministre de la Culture, Fleur Pellerin, a notamment appelé à un grand rassemblement "populaire" le 11 septembre au musée de l'Histoire de l'Immigration, dans l'est de Paris, face à la tragédie des migrants d'Afrique et du Moyen-Orient. Des rassemblements sont également d'ores et déjà prévus, notamment, à Rennes et à Marseille le dimanche 13 septembre.

Faire un don d'argent

De nombreuses ONG sont engagées dans l'aide aux migrants, que ce soit dans leur pays d'origine, durant leur parcours pour rejoindre un pays d'accueil ou une fois arrivés dans celui-ci. Et les dons privés qu'elles reçoivent ont été boostés depuis la diffusion de la photo d'Aylan. Voici une liste non exhaustive de liens vers lesquels vous diriger si vous souhaiter vous aussi faire un don (à noter qu'il donne droit à une réduction d'impôts allant de 66% à 75% de la somme versée) et aider les grandes associations à intervenir sur le terrain  :
- La Croix-Rouge
- Caritas (Secours catholique en France)
- Médecins sans frontières
- Médecins du Monde
- L'UNHCR (Agence des Nations unies pour les réfugiés)
- France terre d'asile
- Care
- Save the Children

Faire un don en nature

Offrir de la nourriture, des vêtements ou des objets aux associations est une bonne idée, mais peut être contreproductif si ce que l'on envoie ne correspond pas à de réels besoins. Il est donc conseillé de se renseigner auprès des antennes locales des ONG précédemment citées, comme par exemple la délégation du Secours catholique dans le Pas-de-Calais .

Donner de sa personne

Pour ceux qui veulent aller plus loin que le don financier, les associations recherchent bien sûr des bénévoles pour par exemple distribuer de la nourriture, accompagner administrativement les migrants ou leur donner des cours de français. Là-aussi, il faut directement solliciter les associations (citons en plus la Cimade   ou Emmaüs ).

LIRE AUSSI
>>
Migrants : "Une crise qui touche à l'âme de l'Europe"
>>
Quand le Premier ministre finlandais veut prêter sa maison aux migrants
>>
Comment venir en aide aux migrants ? Quand les citoyens européens prennent les devants


Héberger un réfugié

Le pape François a appelé dimanche toutes les communautés catholiques d'Europe à accueillir chacune une famille de réfugiés. En France, le ministre de l'Intérieur Bernard Cazeneuve a décidé, révèle le JDD , de réunir le 12 septembre les maires prêts à mettre des logements à disposition dans leur commune. L'hébergement de réfugiés peut aussi se faire de manière individuelle. S'inspirant de la plate-forme allemande Refugees Welcome, qui met en relation des migrants et des particuliers désireux de les héberger un temps, l'association Singa vient de lancer en France l'iniative Calm ("Comme à la maison"). Ce site internet permet à des familles ayant une chambre libre d'offrir leur hospitalité pendant un mois, un trimestre ou un an à des réfugiés dont la demande d'asile a été acceptée. Plusieurs centaines de personnes se sont déjà inscrites pour proposer un hébergement.

D'autres associations, comme le Service jésuite des réfugiés (JRS) France, (qui travaille sous l'égide de la fondation Caritas) et son projet " Welcome en France ", proposent également des dispositifs d'accueil le temps d'un repas ou de quelques semaines.

Sur le même sujet

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent