Du harcèlement scolaire jusqu'à la tentative de meurtre, le récit d'Anne-Liz Deba

Du harcèlement scolaire jusqu'à la tentative de meurtre, le récit d'Anne-Liz Deba

EFFROI - Témoignage bouleversant, Anne-Liz Deba a raconté sur le plateau de LCI son calvaire subi au collège, d'une jalousie pour ses bonnes notes jusqu'à la tentative de meurtre.

Une institution scolaire défaillante face à la violence de ses élèves ? Le meurtre lundi d'une adolescente de 14 ans, Alisha, à Argenteuil (Val-d'Oise), a réveillé des histoires terribles de victimes du harcèlement scolaire en France. Invitée sur le plateau de LCI, mercredi 10 mars, Anne-Liz Deba a confié comment, d'une banale histoire d'envie de ses camarades de classe vis-à-vis de ses très bonnes notes, ces harceleurs en sont venus à l'asperger d'essence à la sortie de son établissement. 

La conclusion de trois ans de harcèlement où elle raconte n'avoir eu la vie sauve que parce que ses agresseurs ont hésité à l'enflammer, lui permettant de s'échapper. "C'était vraiment un cauchemar, un enfer. On se dit vraiment que c'est à cause de nous si ça se passe, c'est qu'on a fait quelque chose de mal..." confie-t-elle.

Toute l'info sur

École : on n’a pas encore tout essayé

Du cyberharcèlement, des coups, des menaces de mort...

Selon son témoignage, au collège, de sa sixième à sa quatrième, la jeune adolescente n'aura eu de cesse d'être au contact de ses harceleurs, sans prise en compte réelle de son calvaire par l'institution scolaire, malgré les alertes. "Le personnel scolaire ne savait pas vraiment comment réagir. [...] En cinquième, quand j'ai réussi à en parler, la surveillante m'a dit : 'Non mais écoute Anne-Liz ils sont amoureux de toi, laisse tomber, c'est rien', juste après qu'ils m'aient tabassé..."

Des violences physiques renforcées par un effet de groupe et qui entraînent même d'autres élèves dans un acharnement, y compris sur les réseaux sociaux. "Je pense vraiment que c'est une histoire de haine, mais surtout de jalousie", estime-t-elle. "Parce que j'étais une bonne élève, les professeurs le disaient devant tout le monde". Une pression de groupe qui va l'inciter à moins travailler pour ne plus sortir du lot, sans effet sur ses camarades qui vont franchir un cap supplémentaire.

... jusqu'à la tentative de meurtre

Un jour qu'elle rentre chez elle, la jeune fille se rend compte qu'on lui a volé ses affaires, puis revient devant son établissement. "Ils étaient une dizaine, j'ai vu qu'une personne renversait quelque chose par terre, je ne savais pas vraiment ce que c'était. Et c'est là qu'une personne est sortie du groupe et m'a aspergé d'essence, de la tête aux pieds. Un bidon d'essence rempli. Avec ses amis en chœur qui m'insultaient et qui étaient super fiers d'eux, ils disaient : 'Brûle la ! Brûle la !' C'était vraiment un jeu pour eux".

Lire aussi

Les élèves auraient alors été pris d'un fou rire, poursuit-elle, lui permettant de s'échapper. Une violence extrême et sans limites apparentes. Problème d'éducation, problème de formation des professeurs, du personnel éducatif ? Depuis novembre 2013, le ministère de l’Éducation nationale a pourtant mis en place une politique publique de lutte contre le phénomène. Lors d'un déplacement à Dijon, avec Brigitte Macron, le ministre Jean-Michel Blanquer avait assuré de la mobilisation de ses services contre le harcèlement scolaire. 

Selon une note d'information du ministère de l'Éducation nationale, en 2018 près de 8,7% des lycéens se sont dit victimes de harcèlement scolaire. Une étude qui fait écho au drame terrible, ce lundi à Argenteuil, où Alisha a été tuée par deux camarades de son lycée professionnel.

Tout élève qui subit du harcèlement scolaire peut appeler le 3020, un numéro vert dédié aux victimes, pour que cesse ce fléau de l'école. Un délit qui est puni de peines de prison pouvant aller jusqu'à 18 mois pour les mineurs.

Découvrez le parcours de la Députée Laetitia Saint-Paul dans ce podcast d'Expertes à la Une

Écoutez cet épisode et abonnez vous via votre plateforme d'écoute préférée :

- Sur APPLE PODCAST

- Sur DEEZER

- Sur SPOTIFY

« EXPERTES A LA UNE » part à la rencontre de CELLES qui ont des choses à dire.  Leur parole ne sera pas interrompue par le son d’une voix plus forte ou plus grave. Les Expertes seront à l’honneur dans ce podcast car le savoir ne doit pas se  résumer à une moitié de l’Humanité. Les invitées sont des femmes légitimes dans leurs domaines de compétence, leur voix doit être entendue. Parfois trop invisibles, je plonge dans chaque épisode au cœur de leur univers intime ou professionnel, sous la forme d’une conversation pour les mettre dans la lumière.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Covid-19 : une réunion à l'Élysée pour préparer la réouverture des lieux fermés

"60 à 70% des victimes" britanniques de la troisième vague étaient-elles vraiment "vaccinées" ?

"Absolument impudique" : Vianney fâché par la couverture d’un magazine people

Le plan Alerte enlèvement levé dans les Vosges pour Mia, 8 ans, toujours recherchée

EN DIRECT - "Nous avons encore devant nous des jours difficiles à l'hôpital", prévient Attal

Lire et commenter