Du stage à l'emploi, il n'y a qu'un pas

Du stage à l'emploi, il n'y a qu'un pas

DirectLCI
INSERTION - Alors qu’un projet de loi songe à encadrer le nombre de stagiaires en entreprise, metronews a demandé à plusieurs experts comment faire de son stage un tremplin pour l’emploi.

"Les stages restent l’un des meilleurs moyens, avec l’alternance, d’acquérir une expérience concrète et de faciliter l’entrée dans la vie professionnelle", estime Mariam Khattab, responsable recrutement chez Mozaïk RH . C’est pourquoi elle conseille aux jeunes d’effectuer le plus de stages possible, afin de se constituer un réseau de contacts et de mieux cerner la réalité du monde de l’entreprise. "Mais il faut que le candidat parle avec son employeur dès l’entretien des missions qu’il devra mener, pour s’assurer qu’elles correspondent à son cursus de formation", rappelle-t-elle.

Pour Amaury Montmoreau, président du site Internet spécialisé AJStage , les jeunes ne doivent pas se tourner uniquement vers les grands groupes : "Il existe aussi de belles opportunités au sein des petites d’entreprises qui peinent souvent à recruter. Il faut d’abord choisir une entreprise où l’on se sente bien", explique-t-il. Si la durée du stage dépend du cursus et de l’établissement, les stages de plus de trois mois sont généralement les mieux adaptés pour connaître une entreprise et faire ses preuves. "C’est l’occasion de découvrir les différents services", ajoute Mariam Khattab.

Des possibilités d’embauche

Si l’embauche après un stage n’est pas systématique, le stage est devenu un mode de préembauche privilégié dans certaines entreprises, comme le groupe Colas. "Nous accueillons chaque année près de 2000 stagiaires, des profils bac + 5 en écoles d’ingénieur ou écoles de commerce", précise Cédric Mendes, responsable recrutement au groupe Colas. Pour lui, le stage est "le bon moment pour faire ses preuves en démontrant que l’on sait prendre des initiatives et poser des questions".

Chez EDF, où les perspectives de recrutement sont au plus haut depuis trois ans, avec près de 6000 embauches prévues en 2014, les stagiaires constituent le second levier de recrutement, après l’alternance. "Nous accueillons chaque année 1 500 stagiaires pour des durées supérieures à trois mois, principalement dans nos métiers en production, ingénierie et distribution", précise Florence Cordier, responsable marque employeur et recrutement. "Lorsqu’un candidat postule, c’est un plus d’avoir été stagiaire". Son conseil pour faire la différence ? Démontrer son ouverture d’esprit et apporter un regard neuf à l’entreprise, tout en restant humble.

Plus d'articles

Lire et commenter