Ecole : non, le redoublement ne sera pas supprimé mais...

Ecole : non, le redoublement ne sera pas supprimé mais...

EDUCATION – Imbroglio mercredi au sujet du redoublement scolaire. La radio Europe 1 affirmait en effet que le redoublement serait supprimé à la rentrée 2015. Une information démentie par le ministère de l'Education nationale, qui assure que le dispositif sera "très limité". En fait, le redoublement pour difficultés de niveau va bien disparaître.

Scoop : le redoublement sera purement et simplement supprimé à la rentrée 2015. C'était en tout cas ce qu'affirmait, ce mercredi matin, Europe 1 . Pour preuve, le projet de décret actuellement examiné par le Conseil d'Etat. Ce document donne pour consigne à tous les établissements scolaires de ne plus faire redoubler les élèves sauf si la famille de ce dernier le demande, selon la radio. Faux, rétorque-t-on rue de Grenelle. Le redoublement, jugé inefficace et coûteux, sera en fait limité à "des cas exceptionnels", souligne Najat Vallaud-Belkacem.

C'est d'ailleurs ce qui est formulé dans la loi de refondation de l'école du 8 juillet 2013. L'article 37 stipule en effet que" le redoublement ne peut être qu'exceptionnel". Le fameux projet de décret, actuellement à l'examen au Conseil d'Etat, en détaille les modalités d'application, qui entreront en vigueur à la rentrée 2015. Et c'est sur ces critères que porte le débat.

La fin du "redoublement de niveau"

Le redoublement sera en fait limité à deux situations : "La première, c'est une rupture importante dans l'apprentissage, c'est-à-dire dans le cas où un élève malade s'est absenté durant plusieurs mois ou s'il est parti à l'étranger avec ses parents", nous détaille l'entourage de la ministre. Un cas de figure assez rare, donc. L'autre possibilité concerne les "paliers d'orientation", c'est-à-dire les classes de troisième ou de seconde, "dans le cas où l'élève n'obtient pas la voie d'orientation qui correspond à son choix". Le redoublement serait à ce moment-là demandé par la famille.

Actuellement, les classes les plus redoublées en France sont le CP, CE1, troisième et seconde. Dans les deux premiers cas, il s'agit de problèmes de niveaux. Dans les deux derniers, il s'agit essentiellement d'un problème d'orientation : l'élève n'a pas obtenu les résultats suffisants pour l'orientation souhaitée. Le futur dispositif, qui doit entrer en vigueur à la rentrée 2015, signe donc la fin du premier cas de figure. Un élève qui accumule les mauvaises notes ne connaîtra bientôt plus la peur de se voir imposer le redoublement à la fin de l'année. Le redoublement ne disparaît pas du système scolaire, mais il ne sera plus une option demandée par l'administration. Nuance.

Cette mesure marquera un tournant dans notre système scolaire. La France est en effet aujourd'hui la championne du redoublement : 28% des enfants de moins de 15 ans ont déjà redoublé, alors que ce taux est de 12% en moyenne dans les autres chiffres de l'OCDE. A terme, même si le ministère dit n'avoir aucun objectif chiffré, le taux français se retrouvera donc certainement en dessous de la moyenne.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

REVIVEZ – "Danse avec les stars" : Bilal Hassani éblouit le jury, Lââm éliminée

Covid-19 : le vaccin de Moderna serait supérieur à celui de Pfizer contre les formes graves

EN DIRECT - Covid-19 : avec 22 millions d'injections en un jour, l'Inde bat un record de vaccination

"Danse avec les stars" : qu’est devenu Jean-Baptiste Maunier, le petit héros des "Choristes" ?

#Anti2010 : que cache ce hashtag qui cible des élèves de 6e depuis la rentrée ?

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.