Steiner-Waldorf : cette pédagogie centrée sur la créativité et l'individualité de l'enfant

Steiner-Waldorf : cette pédagogie centrée sur la créativité et l'individualité de l'enfant

FAMILLE
ENFANCE - Souvent taxée d'être une communauté sectaire vis-à-vis de son rapport à la spiritualité, la pédagogie Steiner possède aujourd'hui une vingtaine d'écoles en France. Elle fait à ce titre partie des méthodes éducatives alternatives les plus répandues dans le pays, avec Montessori et Freinet. LCI vous expose ses principaux axes de fonctionnement.

"L’école Steiner-Waldorf, depuis 75 ans, est fondée sur l’idée de la liberté de l’homme, convaincue que l’amour, la confiance et l’enthousiasme, aux lieu et place de l’ambition, la crainte et la compétition, dotent les enfants de la sérénité et des forces qui leur seront indispensables pour avancer dans un monde incertain, y réaliser leur projet d’existence, en contribuant au progrès de l’homme", déclare sur son site la Fédération de la pédagogie Steiner-Waldorf. 


Cette méthode éducative est inspirée des travaux de l'autrichien Rudolf Steiner. Ce philosophe, né en 1861, a ouvert sa première école en 1919 à Stuttgart, en Allemagne, à la demande des propriétaires de la fabrique de cigarettes Waldorf-Astoria. Il est le fondateur de l’anthroposophie ("anthropo" qui, en latin, veut dire "Homme", et "sophie", "sagesse").


Ce courant de pensée propose une vision du monde humaniste et intègre les dimensions spirituelles et matérielles de l'individu. Mais si l'anthroposophie inspire les pédagogues, ceux-ci ne l'enseignent pas aux élèves. "Cela se traduit plutôt par une considération de l'esprit de l'enfant qui est une individualité propre, explique Odile Moullé, formatrice Steiner-Waldorf. Ça se rapproche en fait d'un courant très à la mode en ce moment : celui de la bienveillance. L'adulte respecte l'enfant et prend en considération ses besoins."

L'enfant, un individu créatif et spirituel

Dans les écoles pratiquant ce genre de pédagogie, l'accent est avant tout mis sur la créativité et le développement de la personnalité. De trois à six ans, les enfants ne se voient enseigner aucune connaissance académique. "C'est une période sensible pendant laquelle l'imaginaire se développe", insiste celle qui fut aussi éducatrice dans un jardin d'enfants Steiner-Waldorf. Les élèves passent donc leurs journées à jouer, créer ou encore à écouter des contes. Différents ateliers (cuisine, jardinage, etc.) sont également mis en place tout au long de la semaine.


Après 6 ans, l'enfant commence les apprentissages. Ceux-ci sont cependant toujours accompagnés d'activités créatives. "Nous considérons l'enfant dans tout ce qu'il est : l'émotion, l'intelligence, mais aussi l'agilité. Et tout cela fonctionne ensemble. C'est pour ça que nous demandons toujours aux élèves de faire. Lors de l'apprentissage de la lecture par exemple, les enfants apprennent à écrire en même temps". Pour reconnaître les lettres, l'éducateur va également raconter des histoires autour de ces formes, encore abstraites pour les enfants. Cela leur permet, selon Odile Moullé, de les intégrer dans leur imaginaire pour mieux les mémoriser.

Le temps d'apprendre

Le temps est aussi une valeur indispensable dans l'éducation Steiner. Ainsi, les élèves font généralement leurs apprentissages le matin avant de s'adonner dans l'après-midi à des activités créatives comme la musique ou la danse. Des temps qui permettent de décanter les leçons.


Le sommeil, lui aussi, a son importance dans ce processus. "La nuit est très importante dans le déroulement de l'apprentissage, précise Odile Moullé. Un enfant qui n'a pas compris quelque chose le comprend souvent le lendemain." La restitution des connaissances, passage incontournable, s'effectue donc systématiquement après une bonne nuit de sommeil. 


Si les enfants récapitulent chaque jour ce qu'ils ont appris la veille, la pédagogie ne prévoit pas de système de notation avant le collège. En primaire, les évaluations prennent plutôt la forme d'un rapport annuel présentant un portrait de l’enfant et de son comportement. Jusqu'au collège, les élèves conservent d'autre part le même professeur de manière à construire une vraie relation avec lui et de bénéficier d'un bon suivi. 

Une éducation ouverte sur le monde

Si la pédagogie Steiner-Waldorf a souvent été taxée de secte pour son rapport à la spiritualité, elle n'en est pas moins ouverte sur le monde. Dès le CP, les enfants apprennent deux langues vivantes. De nombreux stages immersifs sont aussi mis en place pour les adolescents à partir de 15 ans. Pendant deux semaines environ, ils vont se rendre dans une exploitation agricole, puis dans de petites industries ou encore dans un milieu social.


Les échanges linguistiques de deux ou trois mois dans d'autres écoles Steiner sont aussi très courants. "L’éducation civique et l’histoire de notre civilisation ou celle des religions sont des bases indispensables à l’ouverture d’esprit", ajoute la Fédération. Une fois leur scolarité terminée, à la fin du lycée, les élèves passent leur bac. "Celui de l'Education nationale", précise Odile Moullé qui assure que "les résultats sont excellents". Sur le site de la Fédération, il est indiqué que 85% des élèves présentés un an après qu’ils ont quitté la classe de première des écoles Steiner-Waldorf ont obtenu leur diplôme.

De 1500 à 3800 euros par an

Les écoles Steiner fonctionnent comme des associations. Elles ont à leur entière charge la responsabilité de rassembler les fonds nécessaires à leur fonctionnement. Les frais de scolarité peuvent donc varier entre 1500 à 3800 euros par an et par enfant selon le loyer du bâtiment, le matériel fourni et le salaire des professeurs. "Mais certaines écoles essaient de s'adapter aux revenus des parents", souligne la formatrice. Ceux-ci sont d'autre part étroitement associés à la vie de l’école.


Selon la Fédération, 2500 élèves sont scolarisés dans 22 écoles et jardins d’enfants en France. Et les élèves seraient de plus en plus nombreux. "Dans certaines écoles, comme celle de Verrières, les inscriptions sont sur liste d'attente, indique Odile Moullé. C'est une pédagogie très plébiscitée par les intellectuels et les artistes." Deux écoles Steiner-Waldorf, à Chatou et Verrières, en région parisienne, sont sous contrat d’association avec l’Education nationale. Une école, à Strasbourg est sous contrat simple. 

Tout savoir sur

Tout savoir sur

Réussir l'éducation de ses enfants

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter