Pourquoi les agriculteurs de la FNSEA défendent l'utilisation du glyphosate ?

Société
DÉBAT - Alors que la Commission européenne doit se prononcer ce mercredi sur le renouvellement de l'autorisation du glyphosate pour 10 ans, la Fédération nationale des syndicats d'exploitants agricoles (FNSEA) défend l'utilisation de cette molécule classée comme "cancérogène probable" par l'OMS depuis 2015.

La FNSEA ne cache pas son souhait pour le vote de la Commission européenne ce vendredi : clairement pour le renouvellement de l'autorisation du glyphosate pour 10 ans, le syndicat majoritaire dans l'agriculture française défend l'utilisation de la molécule dans les pratiques agricoles actuelles, comme l'a expliqué ce matin sur LCI son secrétaire adjoint Eric Thirouin : "C’est une molécule qui est extrêmement utilisée, qui n’a pas d’équivalent puisqu’elle est capable de détruire une plante et aussitôt derrière on peut replanter (...) il n’y a pas de résidus dans le sol qui nous empêchent de mettre d’autres plantes".


Et de préciser : "c’est un mode d’action qui existe depuis 40 ans et qui aujourd’hui nous permet de faire du sans-labour, de faire un certain nombre de pratiques agricoles qui sont indispensables". Quant à savoir si une solution alternative existerait, Eric Thirouin est formel : "il est important pour nous que le glyphosate, qui n’a pas d’alternative, soit réhomologué". Nicolas Hulot voit pourtant "dans le biocontrôle" des alternatives au glyphosate. "Il nous faut du temps pour trouver les solutions, les alternatives, je pense ne pas qu’en 3 ans le biocontrôle puisse le faire", tranche-t-on à la FNSEA.

La FNSEA, un des seuls syndicats pro-glyphosate

Cette position affirmée de la FNSEA est loin d'être partagée par d'autres organisations syndicales agricoles ou soucieuses de l'environnement. Parmi elle, la Confédération paysanne est en faveur du retrait du glyphosate, tout comme Générations Futures - association de défense de l’environnement agréée par le ministère de l’Ecologie depuis 2008 . 

Cette dernière estime notamment, en opposition à la FNSEA, que "les alternatives au glyphosate existent déjà". Et François Veillerette, directeur et porte-parole de Générations Futures, d'expliquer sur le Huff Post : "les agriculteurs biologiques, ou encore beaucoup de ceux qui ont choisi une agriculture à bas niveau d'intrants, n'utilisent pas d'herbicides de synthèse et donc de glyphosate".

Tout savoir sur

Tout savoir sur

Le scandale du glyphosate

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter