Ecoutes Sarkozy : non, le magistrat au coeur de l'affaire n'a pas tenté de se suicider

Ecoutes Sarkozy : non, le magistrat au coeur de l'affaire n'a pas tenté de se suicider

DirectLCI
FAIT DIVERS – Le magistrat Gilbert Azibert, mis en cause par les révélations du Monde concernant les écoutes de Nicolas Sarkozy, aurait tenté de se suicider, dimanche à Bordeaux, selon Le Point. Des sources concordantes évoquent plutôt une chute dans des escaliers de l'avocat général auprès de la Cour de cassation.

L'affaire des écoutes judiciaires de Nicolas Sarkozy prendrait-elle une tournure dramatique ? Le magistrat mis en cause par les révélations du Monde , Gilbert Azibert, aurait tenté de mettre fin à ses jours, dimanche soir à Bordeaux, selon une information du journal Le Point . Ce que démentent plusieurs sources concordantes, dont Europe 1 , qui assure, après avoir recueilli des informations auprès de l'entourage de son fils, que le haut magistrat a fait une chute dans les escaliers de son domicile.

Une chose est acquise : l'avocat général auprès de la Cour de cassation a été hospitalisé après l'intervention de pompiers à son domicile, ce lundi peu après 7h. Si aucun détail n'a filtré sur son état de santé, la station de radio assure que le magistrat passera un scanner dans l'après-midi.

La veille d'une décision attendue

Selon Le Point, celui qui aurait, d'après Le Monde , tenu Nicolas Sarkozy et son avocat, Me Thierry Herzog, informés de l'état d'une procédure concernant l'ancien président de la République, aurait indiqué à sa femme ne pas supporter les soupçons et accusations qui pesaient sur lui. Ce magistrat à la brillante carrière est soupçonné d'avoir transmis des informations à l'ancien chef de l'Etat dans l'affaire Bettencourt contre la promesse de son aide pour décrocher un poste de magistrat à Monaco.

Vendredi, les services judiciaires de la Principauté ont démenti l'information en précisant que la candidature de Gilbert Azibert n'avait pas été retenue. Ils ont également souligné qu''"aucune intervention extérieure n'est venue interférer dans cette procédure de recrutement" d'un magistrat à la Cour de révision, équivalent monégasque de la Cour de cassation.

Cette nouvelle intervient à la veille d'une décision attendue de la Cour de cassation. La haute juridiction doit se prononcer mardi sur la validation de l'enquête dans l'affaire Bettencourt, qui a abouti à un non-lieu prononcé le 7 octobre à l'endroit de Nicolas Sarkozy, et notamment sur la saisie des agendas de l'ex-président de la République. Soit précisément le volet de la procédure dans laquelle Gilbert Azibert aurait joué le rôle d'informateur du clan Sarkozy.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter