Elèves radicalisés : quand faut-il tirer la sonnette d'alarme ?

SOCIÉTÉ
En raison de la menace terroriste, les enseignants doivent alerter immédiatement leur hiérarchie lorsqu'un de leurs élèves entre dans un processus de radicalisation. Quels sont les signes qui ne trompent pas ? LCI vous les dévoile.

Ils sont en première ligne. Depuis les attentats de janvier 2015, les professeurs doivent faire remonter à leur hiérarchie tout comportement suspect observé dans leur établissement. Entre pures provocations d’adolescent et véritables signes de radicalisation, la tâche est toutefois ardue. Si bien que le gouvernement a mis en ligne un livret à l'usage des équipes éducatives. Il liste tous les signes qui doivent attirer l'attention des enseignants :

- Rupture relationnelle aggravée ou généralisée avec l'entourage et multiplication des tensions ou des conflits avec autrui


- Rejet et discours de condamnation de la société occidentale concernant son organisation, ses valeurs, ses pratiques (consumérisme, immoralisme…)


-Rejet systématique des instances d’autorité: parents, éducateurs, professeurs.


- Intérêt soudain pour telle religion ou telle idéologie, manifestement excessif et exclusif.


- Rupture avec l’école : contestations répétées d’enseignements, multiplication des absences, déscolarisation soudaine.


- Discours relatifs à la fin du monde et fascination manifeste pour les scénarios apocalyptiques.


Lorsque ces signes se multiplient, les professeurs doivent en référer immédiatement au chef d’établissement qui s’occupera de faire remonter le problème au référent ‘radicalisation’ de l'académie. Ce dernier relaiera enfin la situation à une cellule préfectorale de suivi pour la prévention de la radicalisation et l'accompagnement des familles.


CPE au collège Diderot de Besançon, Christine Brezard, a dû faire remonter un cas de radicalisation d'une de ses élèves. "Elle me parlait de la Syrie en m'expliquant qu'elle aimerait bien y partir avec son copain. C'est lorsqu'on voit qu'il y a des sérieuses velléités de départ qu'on décide de faire remonter l'information".


VIDEO. Radicalisation : 857 élèves recensés dans les collèges et lycées de France

En vidéo

Radicalisation : 857 élèves recensés dans les collèges et lycées de France

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter