Elle soutient "les victimes des migrants" : qui se cache derrière l’association "Solidarité pour Tous" ?

Elle soutient "les victimes des migrants" : qui se cache derrière l’association "Solidarité pour Tous" ?

DirectLCI
ENQUÊTE - A Calais, les riverains armés qui se sont opposés à des migrants pourraient être inquiétés par la justice. Mais ils seront soutenus par une association, "Solidarité pour tous", qui œuvre pour "collecter des dons pour les frais de justice des opposants à François Hollande". Metronews a cherché à en savoir plus sur cette association, qui se revendique proche de la "Manif pour Tous".

Les tensions à Calais ont un visage. Ou plutôt, trois. Depuis la fin du mois de janvier, alors que les rassemblements pro ou anti migrants se succèdent dans le centre-ville, ce sont bien trois personnes qui sont désormais au centre de toutes les attentions. David et Gaël Rougemont, d’abord. Lors d’une altercation le 23, janvier avec des migrants et leurs soutiens, ces deux riverains, père et fils, ont été filmés devant chez eux une arme à la main et pourraient être poursuivis pour "violences avec arme". Le général Christian Piquemal, ensuite. Accusé d’avoir participé à une manifestation hostile aux migrants à l’appel du mouvement islamophobe Pegida, interdite par la Préfecture, cet ancien combattant de la Légion étrangère est convoqué en comparution immédiate pour "participation à un attroupement qui ne s’est pas dissout après sommation". Trois personnes dans le collimateur de la justice qui ont en commun d’être soutenus dans cette procédure par un seul et même collectif : l’association Solidarité pour Tous.

Très présente sur les réseaux sociaux, cette association ne lésine pas sur les moyens pour soutenir les trois justiciables. Une page Facebook de "soutien à David et Gaël", gérée par Solidarité pour Tous, regroupe à l’heure actuelle un peu moins de 70.000 personnes. Autre mobilisation : sur Leetchi, cette fois, l’association a organisé une cagnotte "pour David et Gaël", qui "face aux migrants, n’ont fait que se défendre". Ce mercredi 10 février, la récolte s’élevait à un peu plus de 5000 euros. Sur sa page Facebook enfin, Solidarité Pour Tous relaye également une pétition pour faire "libérer le Général Christian Piquemal". Hébergée sur France-pétitions, elle recueille pour l’instant plus de 13.000 signatures.

A LIRE AUSSI >>  Un habitant de Calais sort son fusil face aux migrants, l'extrême droite part à son secours

Une "jeune grand-mère" sur Boulevard Voltaire

Alors qui se cache derrière cette association, dont le logo - bleu, rose et noir - n’est pas sans rappeler celui de la Manif pour Tous ? Son but, elle ne le cache pas : il s’agit de "collecter des dons pour les frais de justice des opposants à François Hollande." Et la description de la page Facebook de préciser qu’elle "délivre sur demande des reçus fiscaux", déduction d’impôts oblige. A sa tête ? Une certaine Anne-Laure Blanc, qui se présente comme une "mère de famille nombreuse", "passionnée du livre de jeunesse". Sur Google, cette "jeune grand-mère" est loin d’être une inconnue : chroniqueuse pour Boulevard Voltaire - le site créé par Robert Ménard - habituée de Radio Courtoisie ou encore de TV Libertés, voilà une présidente d’association qui semble avoir ses entrées dans les médias identitaires et proches de l’extrême droite.

Contactée par metronews, elle confirme que Solidarité pour Tous a été créée "après la Manif pour Tous, sur un coin de comptoir, quand on s’est aperçus que des jeunes militants avaient besoin d’avocats sans avoir les moyens de les payer. On est 3 ou 4 dans l’association, ce n’est pas l’usine", nous précise la présidente. Et parmi ses nouveaux combats aujourd’hui : "la situation des Calaisiens". Des dons reçus pour David et Gaël, elle affirme que "3900 euros sur les 5000 récoltés ont été versés à la famille Rougemont". Précisant "ne plus savoir" qui de l’association ou des deux riverains a d’abord établi le contact, elle ajoute : "on s’arrête là avec eux pour le moment"


Veilleurs, Hommens et Jour de colère

Restent donc 1100 euros qui servent… à quoi au juste ? "On sait que d'autres personnes sont dans le besoin à Calais" justifie alors Anne-Laure Blanc. Même son de cloche sur la page Facebook de Solidarité pour Tous, où un certain "Arthur", se présentant comme secrétaire général de l’association, répond à nos questions - sans toutefois accepter de discuter au téléphone. "Le reste de la cagnotte est destiné à la création d’un fond de soutien aux victimes des migrants", nous répond-t-on dans un premier temps, avant d’ajouter : "nous trouvons parfaitement injuste que ces citoyens soient obligés de payer des sommes importantes pour assurer leur sécurité." Voilà comment une cagnotte, initialement créée pour "soutenir David et Gaël", s'est donc retrouvée à également être destinée à venir en aide "à toutes les victimes de nombreuses dégradations". Et la présidente de préciser : "Personne, dans l’association, n’est rémunéré. C’est tout juste si on se rembourse un plein d’essence."

Entre autres faits d’armes, Solidarité pour Tous se vante d’avoir soutenu Anne-Sophie Leclère. Cette ex-candidate du Front national dans les Ardennes,  qui avait comparé Christiane Taubira à un singe devant les caméras d’Envoyé Spécial en 2013, a finalement obtenu l’annulation de sa condamnation. Ses déplacements devant le tribunal de Cayenne en Guyane se faisaient alors aux frais de l’association. Dans cette affaire, le mouvement politique guyanais Walwari, à l’origine de la plainte, n’a pas souhaité faire de commentaire pour évoquer le mouvement Solidarité pour Tous. Enfin, les Veilleurs, les Hommens et autres participants à la manifestation "Jour de colère" en janvier 2014, ont eux aussi pu compter sur "Solidarité pour Tous" par le passé, comme le montrent plusieurs publications sur les réseaux sociaux :

Des appels aux dons "qui ressemblent trop" à ceux de la Manif pour Tous

Pourtant, du côté de la Manif pour Tous, cette association qui vole aux secours des "opposants de François Hollande" n'a guère laissé un souvenir impérissable. Interrogée par metronews, sa présidente Ludovine de la Rochère se souvient surtout "de leurs appels aux dons, il y a trois ans, qui ressemblaient trop aux nôtres. Il y avait une certaine ambiguïté et par le biais de notre avocat, nous avions contesté le fait qu'ils puissent se réclamer de la Manif pour Tous." Elle ajoute : "Nous proposions nous-mêmes le service d'avocats bénévoles. J'avais été un peu étonnée de voir surgir cette initiative". L'heure n'est donc pas au rapprochement : "Je ne sais même pas qui est derrière cette association et je ne sais pas si nous défendons les mêmes valeurs" précise encore Ludovine de la Rochère.

En attendant, à Calais, le procès du général Piquemal a été reporté "pour raisons de santé". Au micro de RTL, le prévenu a tout de même déclaré "regretter avoir participé à la manifestation". Quant à Gaël et David Rougemont, la procédure qui les concerne "n’est pas encore arrivée au parquet", nous confirme-t-on au tribunal de Boulogne-sur-Mer. Et la cagnotte ? Toujours intitulée "Calais : soutenons David et Gaël", elle est encore ouverte. Elle a pour objectif d’atteindre 10.000 euros de dons, d’ici à un mois.

EN SAVOIR +
>> Le général Piquemal dit ses "regrets" d’avoir manifesté avec Pegida à Calais
>> Manif anti migrants à Calais : que risque le général ?

Plus d'articles

Sur le même sujet

Lire et commenter