Emmanuel Macron s'inquiète de "voir la société se racialiser progressivement"

Emmanuel Macron s'inquiète de "voir la société se racialiser progressivement"

CONCEPT - Dans un entretien donné au magazine "Elle", le président se définit comme "universaliste" et évoque les questions de genre et de couleur de peau, qui ne détermineraient pas l’ensemble des "difficultés sociales".

Profitant du forum de l’ONU pour l’égalité femmes-hommes qui s’est ouvert mardi 30 juin à Paris, Emmanuel Macron a accordé un entretien fleuve au journal "Elle" et réaffirmé son engagement en matière de lutte contre les violences faites aux femmes. Mais le président a également les questions des luttes contre les discriminations raciales, rejetant la "logique intersectionnelle" au profit de l’universalisme. 

"On les assigne totalement à résidence"

Disant ne pas se reconnaître "dans un combat qui renvoie chacun à son identité ou son particularisme", ce dernier s’est inquiété auprès de l'hebdomadaire : "Je vois la société se racialiser progressivement. On s’était affranchis de cette approche et voilà que l’on réessentialise les gens par la race, et ce faisant on les assigne totalement à résidence". 

En réponse aux propos de la réalisatrice Amandine Gay, qui avait appuyé la difficulté d’être une femme noire dans la société, Emmanuel Macron a renvoyé à un exemple concret : "Je pourrais vous présenter des jeunes hommes blancs qui s’appellent Kévin, habitent Amiens ou Saint-Quentin, et qui ont aussi d’immenses difficultés, pour des raisons différentes, à trouver un job. Les difficultés sociales ne sont pas uniquement structurées par le genre et par la couleur de peau, mais aussi par l’inégalité sociale, l’assignation à résidence éducative, entre autres". 

Lire aussi

Ce n’est pas la première fois que le chef de l’État évoque ces questions d’inégalités attribuées au genre ou à la couleur de peau. En décembre dernier dans les colonnes de L’Express, Emmanuel Macron avait reconnu l’existence d’un "privilège blanc" comme "un fait"… avant de le nuancer : "Évidemment, quand on regarde les trajectoires individuelles, chacun a sa part de travail, de mérite".

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Présidentielle 2022 : les militants LR ont préféré le congrès à la primaire pour désigner leur candidat

EN DIRECT - Covid-19 : la France double le nombre de doses qu'elle prévoit de donner aux pays pauvres

Éruption aux Canaries : l'aéroport de La Palma à l'arrêt, des centaines de personnes se pressent dans les bateaux

Éruption du volcan aux Canaries : comment expliquer l'arrivée en France du nuage de dioxyde de soufre

Pneus hiver ou chaînes obligatoires : voici la carte des départements concernés

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.