Emmanuel Macron veut "un grand débat national sur la consommation de drogue"

Emmanuel Macron veut "un grand débat national sur la consommation de drogue"

STUPÉFIANTS - Lors d'un entretien accordé au Figaro, Emmanuel Macron a fait savoir qu'il souhaitait lancer "un grand débat national sur la consommation de drogue". Il a également insisté sur la détermination du gouvernement à venir à bout des trafics.

Le sujet de la consommation de stupéfiants aura rarement été aussi abordée par un gouvernement. Quand en janvier dernier, une grande consultation citoyenne sur le cannabis récréatif était lancée par une mission d’information parlementaire, Emmanuel Macron appelle ce dimanche dans Le Figaro à "lancer un grand débat national sur la consommation de drogue". "La France est devenue un pays de consommation et donc, il faut briser ce tabou, lancer un grand débat national sur la consommation de drogue et ses effets délétères", déclare le chef de l'État, avant un déplacement lundi à Montpellier sur le thème de la sécurité du quotidien.

Car "ceux qui prennent de la drogue - et cela concerne toutes les catégories sociales - doivent comprendre que non seulement, ils mettent leur santé en danger, mais qu'ils alimentent aussi le plus grand des trafics. On se roule un joint dans son salon et à la fin on alimente la plus importante des sources d'insécurité…", dénonce-t-il.

Nous passons à la vitesse supérieure : harceler les trafiquants et les dealers.- Emmanuel Macron au Figaro

S'il reconnaît que les trafics de stupéfiants "explosent" et "forment la matrice économique de la violence dans notre pays", Emmanuel Macron considère que le gouvernement se donne aujourd'hui les moyens de les combattre. "Après avoir créé un Office anti-stupéfiants particulièrement puissant, nous passons à la vitesse supérieure : harceler les trafiquants et les dealers", lance-t-il dans les colonnes du Figaro. "Les éradiquer par tous les moyens est devenu la mère des batailles, puisque la drogue innerve certains réseaux séparatistes mais aussi la délinquance du quotidien, y compris dans les petites villes épargnées jusqu’ici. Ne laisser aucun répit aux trafiquants de drogue, c’est faire reculer la délinquance partout", souligne le président qui annonce que sur les 4000 points de deal répertoriés récemment, plus de 1000 "opérations coup-de-poing" ont été réalisées ces dernières semaines. "Et chaque jour, nous fermons un point de deal", ajoute-t-il.  70.000 amendes forfaitaires délictuelles ont par ailleurs été dressées depuis septembre dernier.

Lire aussi

Alors que 80% des 253.000 personnes qui avaient participé à la consultation citoyenne sur le cannabis récréatif s'étaient dits partisans de sa légalisation, Emmanuel Macron freine des quatre fers quant à cette éventualité. "À l’inverse de ceux qui prônent la dépénalisation généralisée, je pense que les stups ont besoin d’un coup de frein, pas d’un coup de publicité", affirme-t-il. 

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Covid-19 : le nombre de patients en réanimation poursuit sa baisse

Un morceau de fusée chinoise continue sa chute vers la Terre, sans que l'on sache sa destination

Injecter le vaccin AstraZeneca sans limite d'âge : la France ferait-elle cavalier seul dans l'UE ?

Mérignac : une femme tuée, brûlée vive en pleine rue par son compagnon

Procès Lelandais : ses amis tentent de lui faire fendre l'armure

Lire et commenter

LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies. > En savoir plus.