Emploi à domicile : bientôt un coup de pouce pour payer la nounou ?

Emploi à domicile : bientôt un coup de pouce pour payer la nounou ?

EMPLOI - Femme de ménage, nounou, jardinier... Le ministre du Travail a annoncé jeudi matin que le gouvernement envisageait un coup de pouce fiscal pour les foyers qui emploient quelqu'un à domicile.

Michel Sapin va-t-il sauver l'emploi à domicile ? Le ministre du Travail a annoncé jeudi matin que le gouvernement pourrait accorder prochainement un coup de pouce fiscal aux 2,5 millions de particuliers employant des salariés chez eux. Une bonne nouvelle dans la mesure où le secteur, longtemps créateur d'emplois, traverse aujourd'hui une crise profonde. Depuis 2011, en effet, le nombre d'heures déclarées s'effondre chaque année un peu plus. Entre 2012 et 2013, il a diminué de 7%, pour s'établir à 27 millions. "On estime que près de 50.000 personnes ont été concernées l'an dernier par cette baisse de l'emploi à domicile", explique à Metronews Marie-Béatrice Levaux, présidente de la Fédération des particuliers employeurs (Fepem) .

La crise économique a sans aucun doute poussé certains particuliers à renoncer à leur femme de ménage. Mais la fiscalité instable des dernières années n'est pas non plus exempte de responsabilités, en poussant d'autres foyers à choisir de payer leurs employés "au noir". Au 1er janvier 2011, le gouvernement a ainsi supprimé un abattement de 15 points sur les cotisations sociales accordé aux ménages employant un salarié à domicile. Le coup de bambou a immédiatement fait sentir ses conséquences, avec une baisse de 4,9 % des heures déclarées. Et en 2013, c'est la suppression de la déclaration au forfait, qui permettait de payer les charges à verser sur la base dus Smic quel que soit le salaire versé au salarié, qui a été actée par l'exécutif. Entraînant alors une nouvelle chute de l'emploi déclaré. Au total, selon la Fepem, le coût d'un emploi a domicile a grimpé de 12 % entre 2010 et 2014.

Les allègements de charge bientôt doublés ?

Afin d'inverser la vapeur, Michel Sapin estime donc "nécessaire" de faire un petit cadeau aux employeurs. "Des aides ont déjà été accordées. Est-ce qu'on peut les augmenter, est-ce qu'on doit les augmenter, le débat est ouvert et je pense qu'il va avancer au cours de la discussion budgétaire", a-t-il ajouté, sans toutefois préciser à quel niveau elles pourraient être revalorisées. Selon Le Parisien , l'allègement de charges accordé aux particuliers pourrait passer de 75 centimes d'euros de l'heure aujourd'hui à 1,50 euro demain.

Concrètement, cela signifie que pour dix heures de travail hebdomadaires, l'employeur économisera 7,50 euros supplémentaires sur les charges versées. Un montant un peu faible aux yeux de la Fepem, qui préférerait voir l'allègement monter jusqu'à deux euros de l'heure. "Concrètement, cela permettrait de récupérer les 15% perdus en 2011", justifie Marie-Béatrice Levaux. Mais il n'est pas sûr que le gouvernement, qui ne perd pas de vue son objectif de réduction du déficit, accepte d'aller dans son sens.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Quatrième vague : jeunes, non-vaccinés, femmes enceintes... Quel est le profil des patients hospitalisés ?

Ce que l'on sait de la mort de Maxime Beltra, décédé à 22 ans après une injection du vaccin Pfizer-BioNTech

"On est déçu, on est venu profiter des plages" : touristes et habitants face au confinement en Martinique

EN DIRECT - Covid-19 : Israël autorise une 3e dose de vaccin pour les plus de 60 ans

VIDÉO - Turquie : les images impressionnantes des feux de forêt qui ravagent la région d’Antalya

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.