L'écart de salaire entre les hommes et les femmes n'a plus évolué depuis les années 2000

L'écart de salaire entre les hommes et les femmes n'a plus évolué depuis les années 2000

INIQUITÉ - Elle est l'une des injustices les plus coriaces de notre pays. L'inégalité salariale entre les hommes et les femmes est une fois de plus pointée du doigt dans un rapport. Celui de l'OCDE. Selon l'organisme, les femmes gagnaient de 2016 9,9% de moins que les hommes. Un chiffre qui n'aurait pas évolué depuis le début des années 2000.

Lui touche 25.000 euros par an. Elle, 2.500 de moins. Et cela fait des années que ça dure. Selon un rapport de l’Organisation de coopération et de développement économique (OCDE) publié mercredi, l’écart de salaire médian entre les Françaises et les Français a atteint 9,9% en 2016. Une différence de revenus qui n’aurait pas évolué à la baisse depuis le début des années 2000. Certes loin de la moyenne des pays de l’OCDE, qui s’établit à 14,3%, la France fait figure de mauvais élève comparée à la Belgique, où la différence entre les salaires est inférieure à 3%, ou à l’Italie, où elle est de 5,6%.

"Cet écart reflète en partie le plafond de verre auquel font souvent face les femmes au cours de leur carrière ; les femmes représentent ainsi moins d’un tiers des cadres de direction", souligne l’OCDE dans son rapport intitulé "Atteindre l’égalité femmes-hommes : un combat difficile". Selon les chiffres de l'organisme, seul 31,7% de la gent féminine fait en effet partie des cadres dirigeants. Elles sont aussi peu présentes sur le marché des travailleurs indépendants, où 7% d'entre elles sont des employeurs, contre 14% des hommes.

Congé parental et garde d'enfants

En 2016, le taux d'emploi des Françaises était de 61,4%. Il était de 68% pour les hommes. Un chiffre notamment expliqué par le faible recours des familles les moins aisées à des solutions de garde pour les enfants en bas âge. Ce qui empêcherait les mères de se maintenir sur le marché de l'emploi. Pour réduire ces inégalités, l'OCDE suggère "d’accorder aux familles en difficulté une aide financière supplémentaire pour accéder à une garde d'enfant".

L'OCDE pointe aussi du doigt le congé parental "peu incitatif" mis à la disposition des parents français. "Chaque parent dispose d’une période de congé non-transférable au conjoint de six mois ce qui est relativement généreux. Mais la prestation associée (PREPARE) est d’un montant très faible (392 euros) au regard des pratiques d’autres pays européens. Pour cette raison le recours au congé parental par les pères demeure très faible". Selon elle, ce dispositif ne favorise pas une juste répartition des tâches.

Lire aussi

Des efforts salués

Malgré tout, l’organisme tient à saluer les efforts mis en place par la France pour rétablir l’égalité hommes-femmes ces dernières années. "L’égalité femmes-hommes est au coeur des politiques d’aide à la conciliation entre travail et vie familiale mises en œuvre en France depuis plusieurs décennies. Pour cette raison, la France occupe une place plutôt favorable par rapport aux autres pays en matière d’emploi des femmes et des aides pour concilier travail et vie familiale."

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Cinq départements désormais en alerte orange pluie-inondation

"Nos aînés ont raison" : nouvelle tribune de militaires sur le risque d'une "guerre civile" en France

Vincent éliminé de "Koh-Lanta" : "En rentrant, je me suis inscrit à une formation pour devenir coach de vie"

Le "champignon noir" : que sait-on de cette infection qui touche les yeux de patients guéris du Covid en Inde ?

Elle a tué son mari qui la tyrannisait : l'interview poignante de Valérie Bacot dans "Sept à Huit"

Lire et commenter

LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies. > En savoir plus.