En Bretagne, les chômeurs impriment leur CV… sur les sets de tables des restaurants !

SOCIÉTÉ

INSOLITE – Dans le Centre-Bretagne, 10 000 sets de table, imprimés sur 60 000 CV, vont être disposés dans les restaurants à partir de ce lundi et jusqu’à fin octobre. Le but : permettre aux recruteurs de découvrir les profils des demandeurs d’emploi, dans un autre contexte.

En Bretagne, les chômeurs se mettent à table… ou plutôt sur les sets de table : à partir de ce lundi, les CV d’une soixantaine de demandeurs d’emploi seront disposés sous les assiettes dans les restaurants du Centre-Bretagne. Sympa, non ? Original en tout cas.

En tout, 10.000 documents vont être imprimés, contenant chacun 10 CV, des courtes présentations d’une dizaine de lignes, et installés sur les tables de 120 restaurants du coin, de la crêperie au kebab, en passant par le restaurant à thème ou le traditionnel. L’initiative est portée au niveau local par Pôle Emploi et le Crédit agricole. "L’originalité de la démarche c'est qu’on met les demandeurs d’emploi en avant, pour se faire connaître des chefs d’entreprise, alors que d’habitude c’est l’inverse", explique Jean-Paul Cozien, directeur de l’agence locale du Crédit agricole.

Le seul risque qu'on prend, c'est que ça marche !- Jean-Paul Cozien

Les CV proposés viennent de profils très variés : mécanicien, infographiste, assistante de service social, boucher, vendeuse, préparateur en pharmacie… "Autour de Carhaix, le bassin d’emploi n’est pas évident, c’est moins facile quand on est loin des grandes villes", analyse le directeur. La région est portée par l’agroalimentaire, le bâtiment et l’agriculture. "L’idée est aussi de dire : il y a d’autres jobs à côté, des entreprises qui cherchent et parfois ne trouvent pas, ou ne passent pas forcément par Pôle emploi. On veut mettre les uns et les autres en relation. "De toute façon, le seul risque qu'on prend, c'est que ça marche !"

Les restaurateurs qui vont dérouler ces CV ont vite dit oui à l’initiative. "On a globalement été très bien accueillis", note Jean-Paul Cozien. Les quelques réticences ont porté sur des aspects logistiques : contrainte de ramasser les sets de table au lieu de passer un simple coup d’éponge, de déposer 50 feuilles de papier au lieu de dérouler une nappe… Mais au final, le concept l’a emporté. Et tout le monde a joué le jeu.

Déjà du succès à Lamballe

Le principe de ces CV sur les sets de table vient en fait des voisins du coin : la ville de Lamballe, dans les Côtes d’Armor, avait lancé l’an dernier l’opération "Un set pour un emploi", portée par les mêmes acteurs locaux. 12.000 sets de tables présentant cent demandeurs d’emploi avaient été distribués dans 20 restaurants. Et l’opération avait payé. Dans Le Télégramme ce vendredi, Mickaël Keravis, responsable d’équipe au Pôle emploi de Lamballe, dresse le bilan : 70% des 99 demandeurs d’emploi ont retrouvé un travail dans les deux mois suivant l’opération. Et dans 21% des cas, l’emploi était considéré comme durable, c’est-à-dire d’une durée supérieure à six mois. Ce joli petit succès a donné envie aux partenaires de remettre ça cette année : à Lamballe aussi, à partir de lundi, les CV d’une cinquantaine de chômeurs vont garnir 14.000 sets de tables. 

"Ces demandeurs d’emplois auraient peut-être trouvé du travail sans cela, mais l’opération a bien marché, c’est ce qui nous a donné envie de nous en inspirer", analyse Jean Paul-Cozien. "Il y a eu des bonnes surprises. Par exemple, le chef d’entreprise du coin, qui est en recherche plus ou moins active, et ne fait pas la démarche d’inscrire sa demande sur Pôle emploi, se retrouve là, dans un contexte plus détendu, en dehors du boulot, et tombe sur le CV sous l’assiette." Une manière originale de pénétrer le marché de l’emploi caché, tous ces jobs qui ne passent pas par Pôle emploi.

Ce CV set de table remplacera-t-il bientôt les rendez-vous Pôle emploi ? Sans doute pas. En tout cas, un principe du même genre avait déjà été utilisé, en 2014, par des chômeurs seniors à Angers, comme le raconte Ouest-France. Six d’entre eux, épaulés par Pôle emploi, avaient travaillé sur leur curriculum vitae, mis en avant leurs talents, et démarché des restaurants pour les distribuer. 

Lire aussi

    VIDEO. Une association pour venir en aide aux chômeurs de longue durée

    En vidéo

    Une association pour venir en aide aux chômeurs de longue durée

    Sur le même sujet

    Et aussi

    Lire et commenter