En combattant les discriminations au travail, la France pourrait gagner des milliards

En combattant les discriminations au travail, la France pourrait gagner des milliards
SOCIÉTÉ

INEGALITES TROP CHERES - Un rapport rendu public ce mardi expose le coût lié à la discrimination sur le marché du travail. Résultat : en écartant de l’emploi plusieurs catégories de personnes, la France passe à côté d’une spectaculaire augmentation de son PIB.

La réduction des inégalités, une démarche qui peut rapporter gros ? C’est en tout cas ce qu’affirme l’organisme d’expertise France Stratégie, qui rend public, ce mardi, une étude sur le coût économique des discriminations. 

Sa conclusion donne le vertige. Selon ce rapport, si les principaux comportements discriminatoires sur le marché du travail étaient enrayés, cela permettrait une hausse spectaculaire du produit intérieur brut (PIB) de la France comprise dans une fourchette de 3,6% à 14,1%. De quoi donner du grain à moudre aux employeurs. 

Les femmes, grandes perdantes de la discrimination à l'embauche

Comment parvenir à ces chiffres ? Pas de panique, on vous explique. Le rapport, pour aboutir à ces conclusions, retient quatre motifs de discrimination parmi les plus répandus sur le marché du travail : le sexe, l’origine géographique, le lieu de résidence et le handicap. Des critères qui font apparaître les deux grands perdants de la course à l’emploi : les femmes et les hommes originaires du continent africain.

Concernant les femmes, le rapport note qu’elles "ont un taux d’activité en moyenne inférieur de l’ordre de 10 à 15 points à celui des hommes de même origine, à caractéristiques égales." Quant aux enfants d’immigrés, leur taux d’activité s’avère plus faible de 4 % que les hommes sans ascendance migratoire.

4 scénarios

Fort de ces chiffres, le rapport met ensuite à jour quatre scénarios, dans lesquels des situations non discriminatoires sont progressivement proposées. On parcourt ainsi le scénario 1, où seul l’accès aux postes qualifiés est garanti, jusqu’au scénario 4, où les catégories discriminées bénéficient, en plus, d’une hausse d’emploi et d’une convergence des durées hebdomadaires de travail et des niveaux d’éducation. Surprise : c’est ce quatrième scénario qui engrangerait le plus de recettes pour l’Etat, soit une hausse de 14,1% de son PIB. 

Une analyse qui pourrait paraître idyllique si la discrimination, pourtant réprimée par la loi, n’était pas, encore aujourd’hui, une réalité. Et c’est justement ce hiatus entre la légalité et des comportements, des habitudes et des préjugés latents, que ce rapport entend combler. "Notre rôle est de rappeler le droit avec force, mais aussi et surtout de réveiller les consciences pour que les comportements changent" a ainsi déclaré Myriam El Khomri, à réception du document, ce mardi. 

Les résultats concrets de cette étude ne devraient d’ailleurs pas tarder à se faire connaître. Car une opération de "testing" a été menée auprès d’une quarantaine d’entreprises, au sein de leurs processus de recrutements. "Une fois les résultats connus (…), nous n’aurons aucun état d’âme à désigner les mauvais élèves" assure la ministre du Travail.

Vous avez été victime de discrimination au travail ? Témoignez sur Facebook en cliquant  ici ou en écrivant à acondamines@tf1.fr

Lire aussi

    VIDEO - Discrimination à l’embauche : d’origine gabonaise, elle poste 300 candidatures... En vain

    En vidéo

    Discrimination à l’embauche : d’origine gabonaise, elle poste 300 candidatures... En vain

    Sur le même sujet

    Les articles les plus lus

    CARTE - Quels sont les 54 départements soumis au couvre-feu ?

    EN DIRECT - Covid-19 : la France franchit le cap du million de cas depuis le début de l'épidémie

    EN DIRECT - Assassinat de Samuel Paty : Jean Castex appelle à une régulation "beaucoup plus forte" des réseaux sociaux

    Des caricatures de "Charlie Hebdo" projetées à Toulouse et à Montpellier

    EN DIRECT - Présidentielle US : Joe Biden promet un vaccin gratuit "pour tous" s'il est élu

    Lire et commenter

    Alertes

    Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent