Grève des fonctionnaires : 400.000 manifestants selon la CGT, 209.000 selon la police

DirectLCI
COLÈRE - Les syndicats de la fonction publique appellent les 5,5 millions de fonctionnaires à faire grève ce mardi 10 octobre afin de dénoncer les mesures annoncées par le gouvernement. En cause, la fin des contrats aidés, la suppression de 120.000 postes de fonctionnaires d'ici 2022, la hausse de la CSG et le gel des salaires. Suivez les dernières infos.
Live
Urgent

CHIFFRES


Le ministère de l'Intérieur annonce 209.000 manifestants dans toute la France, contre 400.000 selon la CGT.

INTERPELLATIONS


 A la suite de la manifestation des fonctionnaires à Paris aujourd'hui, la préfecture de police a fait état de huit interpellations. Trois personnes ont été arrêtées en amont de la mobilisation pour "port d'arme" et "port d'arme par destination. Elles étaient équipées de poings américains, de marteaux, de clés à mollette et de cutters. Cinq autres personnes ont été interpellées par la suite, dont quatre pour jets de projectiles et dégradations. Trois établissements bancaires ont entre autres été pris pour cible par plusieurs dizaines de personnes masquées. Les vitrines et portes de ces agences ont été brisées et les distributeurs de billets recouverts de peinture. Cinq blessés, trois policiers et deux manifestants, ont également été signalés par la préfecture.

CASSE


Une banque HSBC attaquée cet après-midi à Paris en marge de la manifestation des fonctionnaires.

CHIFFRES


26.000 manifestants étaient rassemblés cet après-midi à Paris selon la préfecture de police.

PREMIÈRES ESTIMATIONS


Selon les premières estimations de la CGT, 400.000 personnes manifestent aujourdh'hui dans toute la France. C'est autant que lors de la manifestation du 12 septembre pour protester contre la réforme du code du travail.

APPEL


Le secrétaire général de PCF Pierre Laurent, présent cet après-midi à la manifestation des fonctionnaires à Paris, a appelé au rassemblement de "tous les secteurs de la population", car "nous sommes tous frappés par les mêmes politiques d'austérité.

DÉBORDEMENTS


Le cortège de la manifestation à Paris a été mise à l'arrêt depuis trente minutes environ par les CRS. Cela est dû à plusieurs bandes de casseurs qui ont attaqué une banque, dont la devanture est désormais brisée.

(DÉ)CONSIDÉRATION 


Le secrétaire général de la CGT, Philippe Martinez, qui manifeste à Paris, déplore la manière dont le gouvernement considère, selon lui, les fonctionnaires : "Il y en a ras le bol d’entendre que les fonctionnaires sont à l’origine de tous les maux de ce pays (…) On ferait mieux de les reconnaître, et les reconnaître c’est les augmenter, embaucher du monde et améliorer les conditions de travail pour qu’il y ait moins d’arrêts maladie." 

RÉFÉRENCE 


À Paris, où le cortège vient de s'élancer de la place de la République, certains manifestants n'ont pas manqué de relever la dernière sortie polémique d'Emmanuel Macron. Le président avait critiqué les salariés de l'entreprise GM&S qui "foutent le bordel" et refusent la mobilité. 

GROGNE 


Le député FI du Nord, Adrien Quatennens, estime que le mécontentement à l’égard du gouvernement est en train de se renforcer dans la société. "Les gens comprennent que ce qui est en cause, c’est une politique générale qui va les toucher directement et qui n’apportera pas les effets escomptés en termes d’emploi."

INTERPELLATIONS


Selon nos informations, trois personnes ont été arrêtées à Paris en marge des manifestations pour port d'armes et d'armes par destination. Certains des interpellés étaient munis de poings américains et de marteaux. 

PUNCHLINES


Comme à chaque mouvement social, la bataille des slogans fait rage. "Macron regarde ta Rolex, c'est l'heure de la révolte", pouvait-on lire parmi sur des pancartes à Saint-Nazaire. "Les fainéants sont dans la rue mais les escrocs au gouvernement", disaient d'autres messages à Rennes, tandis qu’à Nantes, des manifestants déploraient l’"hôpital en état d'urgence". 


À Paris, certains jugeaient, eux, que "Macron creuse la fracture sociale". À Lyon, rebondissant sur la dernière polémique sémantique provoquée par le président de la République", d’autres estimaient encore que "le bordel c’est la casse du droit du travail". 

APPEL 


Présent dans la manifestation lyonnaise, le secrétaire général de Force ouvrière, Jean-Claude Mailly, a réclamé ce mardi un débat sur la place de la fonction publique dans la société : "On ne peut pas dire que l’on est pour la République et laisser les services publics se dégrader comme ils se dégradent depuis des années."

ZOOM


Alors que les fonctionnaires sont appelés à la grève notamment en raison du gel du point d'indice voulu par le gouvernement en 2018, LCI vous explique ce paramètre essentiel dans le calcul des salaires. 

Salaire des fonctionnaires : qu'est-ce que le fameux "point d'indice" que le gouvernement veut geler en 2018 ?

Salaire des fonctionnaires : qu'est-ce que le fameux "point d'indice" que le gouvernement veut geler en 2018 ?

DÉGÂTS 


Des images publiées sur Twitter montrent l’étendue des dégâts causés par les incendies de poubelles devant le lycée Voltaire, dans le XIe arrondissement de Paris. L’une des portes de l’établissement est presque entièrement calcinée.

INTERVENTION


Les pompiers de Paris s'attèlent à éteindre le feu qui s'est propagé devant la façade du lycée Voltaire.

CONDAMNATION


Dans un communiqué publié ce mardi, Valérie Pécresse, présidente de la Région Île-de-France, condamne fermement "les dégradations inadmissibles commises à l'entrée du lycée Voltaire". Elle réclame des "sanctions exemplaires à l'encontre des auteurs de ces actes". De son côté, le recteur de Paris a également condamné ces violences, indiquant que le lycée resterait fermé toute la journée.

DÉGRADATIONS 


Devant le lycée Voltaire, dans le XIe arrondissement, les pompiers sont intervenus pour un feu de poubelles, qui s'est propagé à la façade. Des portes en bois ont été "noircies et brûlées", précisent les soldats du feu, mais l’incendie a été rapidement maîtrisé.

BLOCAGES 


A Paris, le rectorat fait savoir que neuf lycées ont vu leurs entrées et sorties perturbées par des blocages – des poubelles amassées la plupart du temps. Des barrages filtrants ont été installés devant cinq établissements tandis que tout passage était impossible devant quatre autres, dans l'est parisien notamment.

INSOUMIS 


Les députés France Insoumise de Seine-Saint-Denis, Alexis Corbière et Clémentine Autain, rejoignent la manifestation prévue à Bobigny. 

ÉDUCATION NATIONALE


Le ministère de l’éducation nationale annonce via un communiqué un taux moyen de grévistes de 15,53% sur l’ensemble du territoire. Concernant les seuls enseignants, 17,4% des effectifs sont en grève. 

SOUTIEN 


Dénonçant la "paupérisation des fonctionnaires", Nicolas Dupont-Aignan estime que "la fonction publique est devenue la variable d’ajustement d’un gouvernement qui n’ose pas faire les vrais choix économiques".

GROGNE


Comment Emmanuel Macron et le gouvernement ont-ils mis les fonctionnaires dans la rue ? Éléments de réponse.

Comment Macron a mis les fonctionnaires en colère

Comment Macron a mis les fonctionnaires en colère

MOBILISATION 


Les cortèges se mettent en place dans de nombreuses villes de l'Hexagone. De Toulouse à Bayonne, de Lyon à Clermont-Ferrand, de Rennes à Rouen ; pas moins de 130 rassemblements sont prévus sur l'ensemble du territoire. Des rassemblements auxquels se joignent les partis politiques de gauche, France Insoumise en tête, comme à Foix, en Ariège.  

SYNDICATS


Pour le secrétaire général de Force ouvrière, Jean-Claude Mailly, l'exécutif ne tient pas compte du malaise des agents de la fonction publique : "Le gouvernement doit prendre conscience que ça craque dans le service public." Lundi, ses collègues de la CGT, Philippe Martinez, et de la CFDT, Laurent Berger, avaient également souligné le "besoin de reconnaissance" des agents du public.

BLOCAGES 


À Paris, des poubelles ont été incendiées devant les lycées Bergson (XIXe) et Voltaire (XIe) notamment. Plusieurs établissements de la capitale sont actuellement bloqués par des lycées. 

MOBILISATION


Alors que le cortège parisien s’élancera en début d’après-midi, les manifestations ont débuté ce matin dans plusieurs villes de France ; Boulogne-sur-Mer, Nantes, Metz ou Marseille. 

PERTURBATIONS 


Près de 30% des vols sont annulés ce mardi sur l'ensemble du territoire. Les précisions de notre envoyée spéciale à l'aéroport d'Orly.

MOBILISATION 


Selon les syndicats (CGT, CFDT, FO, UNSA, FSU, Solidaires, CFE-CGC, CFTC et FA), près de 130 manifestations et rassemblements sont prévus dans 90 départements.

BLOCAGES 


Comme à Lille, des barrages filtrants sont mis en place à l'entrée de certaines universités du pays. 

MANIF 


Le mouvement M1717 initié par Benoît Hamon se joindra à la mobilisation parisienne. 

VOISINS 


La Belgique est également touchée par une grève dans les services publics ce mardi. Un mouvement qui entraîne d'importantes perturbations, particulièrement dans les transports.

BLOCAGES 


À Paris, comme à Nantes ou à Lille, des lycéens ont décidé de se joindre au mouvement de grève en bloquant l'entrée de leurs établissements. Selon nos confrères du Parisien, quatre lycées de la capitale sont, pour l'instant, bloqués ou partiellement bloqués. 

RENDEZ-VOUS


Le ministre de l'Action et des Comptes publics, Gérald Darmanin, a annoncé par voie de communiqué que le rendez-vous avec les syndicats de la Fonction publique consacré aux salaires aurait lieu le 16 octobre. 

GALÈRE


Nombre d'écoles primaires se retrouvent impactées par la grève, notamment en raison de la fermeture des cantines ou de l'accueil périscolaire. Les précisions de notre envoyée spéciale en région parisienne. 

GROGNE 


Invité de David Pujadas lundi sur LCI, le secrétaire général de la CGT, Philippe Martinez, qui manifestera dans le cortège parisien, espère que la mobilisation permettra de "rabattre le caquet" d'Emmanuel Macron.

ÉDUCATION


Le mouvement social est particulièrement perceptible dans l’éducation nationale. Selon la FSU, un enseignant sur deux sera ainsi en grève dans les écoles primaires de l’Hexagone. Des fermetures d’établissements, mais aussi de cantines ou de crèches sont à prévoir. 

PERTURBATIONS 


Alors que les contrôleurs aériens sont appelés à faire grève, la direction générale de l'aviation civile (DGAC) a recommandé aux compagnies de réduire de 30% leurs vols mardi. La DGAC prévoit des perturbations "sur l'ensemble du territoire".

MANIF 


À Paris, le cortège doit s'élancer à 14H de la place de la République pour prendre la direction de la place de la Nation. 

PERTURBATIONS 


Le réseau ferré d'Ile-de-France semble lui aussi en grande partie épargné. À part la ligne R du Transilien (1 train sur 2 toute la journée), qui dessert le sud-est francilien, l'ensemble du réseau tourne normalement. 

PERTURBATIONS


La RATP parle, via son site internet, d'une situation quasiment normale en cette journée de mobilisation. Pour l'heure, seul le trafic du RER B est "légèrement perturbé".  

CLICHÉS


Coûtent-ils vraiment trop cher ? Ont-ils vraiment un emploi à vie ? Sont-ils mieux payés que dans le privé ? Alors que les agents de l'Etat descendent dans la rue , LCI revient sur cinq stéréotypes qui leur collent à la peau.

Avantages, salaires, vacances, horaires... Cinq idées reçues (ou pas) sur les fonctionnaires

Avantages, salaires, vacances, horaires... Cinq idées reçues (ou pas) sur les fonctionnaires

COLÈRE


On fait le point sur les revendications des fonctionnaires.

Comment Macron a mis les fonctionnaires en colère

Comment Macron a mis les fonctionnaires en colère

LIVE


On va vous faire vivre cette journée de mobilisation. Et si tous les syndicats ne défileront pas toujours ensemble, c'est en tout cas la première fois depuis 10 ans qu'ils ont appelé à une même journée d'action commune.

BONJOUR


Bienvenue pour ce live sur la journée de mobilisation des fonctionnaires. Pour mémoire, voici leurs principaux motifs de mécontentements : 


- La fin des contrats aidés

- La suppression de 120.000 postes de fonctionnaires d'ici 2022

- La hausse de la CSG 

- Le gel des salaires.

Ils sont 5,5 millions à être invités à descendre dans la rue. Les syndicats de la fonction publique ont appelé les fonctionnaires français a mener un large mouvement de grève ce mardi 10 octobre afin de dénoncer les mesures annoncées par le gouvernement. Leurs principales revendications ? Ils contestent la fin des contrats aidés, la suppression de 120.000 postes d'ici 2022, la hausse de la CSG et le gel des salaires.

Enseignement et accueil d'enfants

Ainsi, ce mardi, de nombreuses écoles, crèches, bibliothèques ou gymnases devraient voir leur fonctionnement perturbé. Tous les enseignants, du public comme du privé, sont appelés à la grève par leurs syndicats. Ceux-ci estiment qu'un professeur des écoles sur deux suivra le mouvement. Le Snuipp-FSU 75, premier syndicat dans le premier degré, estime qu'au moins 70 écoles seront même fermées à Paris. À Rennes, 10 écoles ne devraient également pas ouvrir leurs portes. Trois sujets irritent particulièrement : les salaires, la réinstauration du jour de carence et la réduction du nombre de contrats aidés, qui jouent un rôle-clé pour le bon fonctionnement des établissements.

Hôpitaux

Dans le secteur hospitalier, médecins, pharmaciens et dentistes sont invités à faire grève avec les personnels paramédicaux dans le but de dénoncer en chœur la dégradation de leurs conditions de travail, "l'étranglement financier" de l'hôpital ainsi que le gel du point d'indice.

Transports

En ce qui concerne les transports, la CGT a appelé les cheminots à rejoindre les cortèges. La direction de la SCNF indique cependant que malgré la mobilisation, la circulation des TGV, Transilien, TER, Eurostar et Thalys ne devrait pas être perturbée. Les syndicats représentatifs de la RATP (CGT, Unsa et SUD), le réseau des transports parisiens, appellent à manifester à République. En ce qui concerne la direction générale de l'aviation civile (DGAC) a recommandé aux compagnies aériennes de réduire de 30% leurs vols mardi : des perturbations sont attendues sur l'ensemble du territoire français.

Service public

Les syndicats Alternative CFDT et l'Unsa-police ont appelé les policiers à manifester dans les cortèges. La Poste et Orange encouragent "l'ensemble des salariés du secteur des activités postales et de télécommunications" à se mobiliser. Enfin, les agents de Pôle Emploi, de droit public ou de droit privé, sont appelés à protester contre des suppressions de postes et la présentation d'un budget en baisse de quatre milliards d'euros en cinq ans.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter