EN DIRECT - Incendie dans le Var : le feu "maîtrisé", 400 pompiers toujours mobilisés

EN DIRECT - Incendie dans le Var : le feu "maîtrisé", 400 pompiers toujours mobilisés

FEU - Le violent feu qui a démarré il y a une semaine sur la Côte d'Azur, dévastant 7.000 hectares, a pu être maîtrisé lundi mais il faudra plusieurs jours pour qu'il soit déclaré éteint. Suivez les dernières informations.

Live

INCENDIE MAITRISÉ


Le violent feu qui a démarré il y a une semaine sur la Côte d'Azur, dévastant 7.000 hectares, a pu être maîtrisé lundi mais il faudra plusieurs jours pour qu'il soit déclaré éteint, ont annoncé les pompiers du Var.


"Le feu est maîtrisé : il est contenu dans son enveloppe actuelle grâce au travail des équipes au sol", ont expliqué les secours qui ont tenté de créer une barrière de retardant "la plus étanche possible".


Quelque 400 pompiers restent toutefois mobilisés pour traiter les lisières et "cette phase durera encore plusieurs jours", ont-ils prévenu.

INCENDIE MAITRISÉ


Le violent feu qui a démarré il y a une semaine sur la Côte d'Azur, dévastant 7.000 hectares, a pu être maîtrisé lundi mais il faudra plusieurs jours pour qu'il soit déclaré éteint, ont annoncé les pompiers du Var.


"Le feu est maîtrisé : il est contenu dans son enveloppe actuelle grâce au travail des équipes au sol", ont expliqué les secours qui ont tenté de créer une barrière de retardant "la plus étanche possible".


Quelque 400 pompiers restent toutefois mobilisés pour traiter les lisières et "cette phase durera encore plusieurs jours", ont-ils prévenu.

IMAGES AÉRIENNES


Comme en témoignent les images tournées par nos équipes sur place, l'incendie dans le Var a laissé place à une végétation calcinée et des paysages noircis. Le massif restera marqué par le feu encore longtemps. Et il faudra probablement attendre plusieurs années pour que la nature puisse se régénérer. 

INTERPELLATION D'UN PYROMANE 


La gendarmerie du Var rapporte l'arrestation d'un individu de 56 ans, qui venait d'allumer un feu au bord d'une route les communes du Rayol-Canadel-sur-Mer et Cavalaire. Les militaires précisent que ce sont des témoins qui ont aussi réussi à éteindre le feu grâce à des tapis de voiture et des bouteilles d'eau. 

LE RISQUE DE REPRISES TOUJOURS PRÉSENT


Même si les pompiers ont stoppé la progression du feu, le risque de reprise reste bel et bien présent. Les précisions de notre envoyée spéciale ⤵️

LES POMPIERS VIGILANTS AVANT UN DIMANCHE "À RISQUE"


En raison d'un vent d'ouest attendu à partir de dimanche après-midi, "une barrière" de produits retardants a été mise place avec les avions Dash et les troupes des pompiers au sol sur 83 kilomètres de lisières afin d'éviter les reprises de feu, a indiqué samedi soir le service communication des pompiers.     


Les effectifs mobilisés ont été réduits, passant de 1200 à 400 samedi soir. Les renforts des départements méditerranéens comme les Bouches-du-Rhône ou les Alpes-Maritimes ont regagné leurs zones afin de leur permettre de "couvrir le risque accru de feux de forêts pour les journées de dimanche et lundi". Ainsi dès dimanche, journée classée "à risque", 1100 pompiers du Var seront à nouveau mobilisés sur le terrain.


"On veut faire passer un message à la population : en cas de reprise, on pourrait être soumis à la même virulence qu'on a connu les jours précédents", a insisté le commandant Dossetti. "Petit à petit, on va revenir à la normale mais on a encore plusieurs jours de travail."

QUEL DISPOSITIF CE SAMEDI ?


La mobilisation se poursuit pour sécuriser le chantier du feu de Gonfaron tout en libérant des équipes pour intervenir sur d’autres incendies qui se déclareraient. "800 pompiers avec 140 engins travaillent sur les lisières, à la périphérie du feu pour éviter toute reprise quand le vent se lèvera", indique la préfecture du Var dans un communiqué. 


Plusieurs dizaines de kilomètres ont déjà été traitées et "c’est désormais une course contre la montre qui se joue", continue le préfet. Deux avions dashs sont employés sur des largages pour établir des barrières de retardant ; les deux hélicoptères bombardiers d’eau du département se tiennent prêts à décoller à toute apparition de fumée suspecte

LA VIGILANCE DE MISE


Les pompiers, qui ont stoppé depuis vendredi la progression du feu dans l'arrière-pays de Saint-Tropez sur la Côte d'Azur, ont appelé samedi à la vigilance avant un épisode de vent ce week-end sur le pourtour méditerranéen français.


Le feu, qui a fait deux morts et détruit des milliers d'hectares de forêts, "n'est pas maîtrisé, on va continuer le travail sur les lisières pour le considérer maintenu dans son enveloppe, c'est une journée pour stabiliser", a indiqué à l'AFP le commandant Florent Dossetti des pompiers du Var. Les effectifs mobilisés ont toutefois été réduits, passant de 1.200 à 800 samedi. Les renforts des départements méditerranéens comme les Bouches-du-Rhône ou les Alpes-Maritimes, "qui vont être soumis au risque de feux de forêts cet après-midi et demain" ont regagné leurs zones, a précisé M. Dossetti.

POINT DE SITUATION


Après cinq jours de lutte contre le pire incendie de l'année en France, qui a fait deux morts, le feu est "fixé" dans l'arrière-pays de Saint-Tropez, mais "pas éteint" et les pompiers restent en alerte avant une reprise attendue du vent ce week-end.


"Nous avons eu quelques reprises de feu aujourd'hui mais bien moins que les jours précédents, on poursuit le travail", a indiqué à l'AFP, vendredi en début de soirée, Stéphane Nepper, officier de communication des pompiers du Var.


Vendredi matin, le préfet et les pompiers avaient annoncé que le feu était "fixé", pour la première fois depuis lundi. "Fixé veut dire que la tête du feu n'avance plus, mais il n'est pas éteint", a précisé le directeur du Service départemental d'incendie et de secours du Var, le colonel Eric Grohin.

CIRCULATION


La préfecture du Var indique que la RD75 a rouvert jusqu'au col de Vignon, mais de nombreux autres axes routiers sont toujours fermés.

RISQUE


En direct du Luc (Var), Léa Merlier nous livre de nouvelles informations concernant la possible reprise des incendies dans le département.

Incendie dans le Var : faut-il craindre une reprise de feu ?

SOLIDARITE


Dans les communes touchées par l'incendie dans le Var, la solidarité s'organise. Certains sinistrés se retrouvent sans toit.

Sinistrés de l'incendie du Var : la solidarité s'organise

RAPPEL


Alors que la circulation s'annonce "très difficile" ce week-end sur les routes du Var, la préfecture rappelle aux automobilistes de ne jamais jeter leurs mégots par la fenêtre de leur véhicule.

LA PISTE DU MÉGOT "TRÈS ANTICIPÉE" SELON LE PROCUREUR


Des mégots ont été identifiés par les enquêteurs sur l'aire d'autoroute d'où semble parti l'incendie sur la Côte d'Azur, mais il est "très anticipé" de dire qu'ils sont effectivement à l'origine du sinistre, a indiqué à l'AFP le procureur de Draguignan. "Malgré les constatations très précises des techniciens d'investigation criminelle, dire avec certitude que ces mégots sont à l'origine du feu, c'est très anticipé, c'est une erreur", a déclaré Patrice Camberou.


"Ces mégots sont une cause possible, mais pas forcément la cause", a ajouté le magistrat, qui estime nécessaire de recourir à une expertise complémentaire, en plus de celle de la gendarmerie.

SÉCURITÉ CIVILE


90 sapeurs-sauveteurs de la Sécurité civile se battent toujours contre les flammes dans le Var. 8000 hectares ont déjà brûlé dans le Massif des Maures.

CRÉATION D'UN GUICHET UNIQUE POUR LES SINISTRÉS


Un guichet unique va être créé pour venir en aide aux sinistrés de l'incendie, a indiqué ce vendredi la préfecture du Var dans son dernier point de situation à la mi-journée.

LES DERNIÈRES INFORMATIONS DES AUTORITÉS LOCALES


Le préfet du Var a donné une conférence de presse ce vendredi 20 août s'agissant de l'important incendie qui s'est déclaré dans le département.

80 KILOMETRES DE LISIERE


Selon les derniers chiffres des pompiers et de la préfecture, la lisière de cet incendie, le plus gros de l'année en France, fait désormais 80 kilomètres. 

"FIXÉ" NE VEUT PAS DIRE "ÉTEINT"


"Fixé veut dire que la tête du feu n'avance plus, mais il n'est pas éteint", a précisé de son côté le directeur du Service départemental d'incendie et de secours du Var, le colonel Eric Grohin, en ajoutant qu'un vent d'ouest est annoncé dans la journée et que donc des reprises de feu ne sont pas exclues.

"LA SITUATION EST STABILISÉE MAIS IL FAUT RESTER PRUDENT"


"La situation est aujourd'hui stabilisée, on peut considérer que l'incendie est fixé", assure ce matin le préfet du Var lors d'un point presse au Luc, soulignant toutefois que le feu n'était pas "maitrisé". "La nuit a été calme grâce à des conditions météorologiques favorables. "Il faut rester extrêmement prudent, avec la baisse de l'humidité, la hausse des températures et le vent attendu."


"L'enquête sur l'origine du feu est toujours en cours, on travaille pour déterminer sa cause exacte", a encore indiqué le préfet Evence Richard, aux côtés du maire de Toulon Hubert Falco notamment. 

VICTIMES


Dans le massif des Maures, le feu a brûlé plus de 8000 hectares de forêt et a fait deux décès, Olivier Robert et Virginie Spiwack. Une enquête est actuellement en cours pour déterminer les circonstances exactes de leur mort.

Incendie dans le Var : ce que l'on sait des deux victimes

MISE EN PLACE D'UN POSTE D'URGENCE MEDICO-PSYCHOLOGIQUE



La préfecture du Var a annoncé ce vendredi matin la mise en place d'un poste d'urgence médico-psychologique téléphonique pour les victimes des incendies de 8h à 18h, 7j/7 : 06 08 24 46 66  

REPRISE DES MOYENS AERIENS IMMINENTE


Ce vendredi matin, plus de 1000 pompiers sont toujours mobilisés pour sécuriser les lisières du feu avant la reprise des moyens aériens.


Depuis lundi, 1679 largages ont été effectués par les canadairs, hélicoptères bombardiers d'eau et dashs, dont 410 pour la seule journée de jeudi. 

EVOLUTION


Marqué par des feux de forêt massifs, l'été 2021 est-il plus touché que ceux des années précédentes ? Les incendies sont-ils en hausse à travers le globe et multipliés par le changement climatique ? LCI fait le point sur cette question complexe.

Observe-t-on une hausse des incendies à travers le monde ?

7.100 HECTARES DE FORÊT BRULES


Jeudi soir, au quatrième jour de cet incendie dévastateur, parti d'une aire d'autoroute lundi, le feu avait parcouru 8.100 hectares et brûlé 7.100 hectares de forêt.

POINT SUR LA SITUATION AU 5e JOUR


- Malgré une accalmie, les pompiers restent "hyper vigilants" sur la Côte d'Azur, craignant une reprise du vent et donc du feu.


-  Ils vont travailler "d'arrache-pied" à noyer les lisières de feu restantes. Une course contre la montre avant "un changement de vent" prévu dans l'après-midi, avant un "coup de mistral" dimanche, prévient le commandant Florent Dossetti, des pompiers du Var.


- Hier soir, les soldats du feu "très fatigués" ont profité de l'absence de vent pour "reprendre des forces".


-  Le feu, parti d'une aire d'autoroute lundi, a parcouru 8100 hectares et brûlé 7100 hectares de forêt. Il s'agit du plus important incendie de l'année en France. Il a tué deux personnes, retrouvée calcinée avant-hier. 

COURT REPIT CÔTE METEO, LE VENT REVIENT


L'orientation assez variable du vent par rapport à la position de l'incendie pourrait de nouveau compliquer le travail des pompiers ces prochaines heures tandis que le retour du Mistral est attendu ce week-end.

ENQUÊTE


Jeudi soir, au quatrième jour de l'incendie qui a parcouru 8100 hectares dans le Var, la gendarmerie a lancé un appel à témoins afin de savoir comment le feu a débuté.

Incendie dans le Var : appel à témoins lancé sur les circonstances du départ de feu

BILAN HUMAIN


Interrogé sur la possibilité de nouvelles victimes, le commandant des pompiers Loïc Lambert avait assuré dès mercredi que "la plupart des zones ont été explorées". 


Pour rappel, l'incendie a fait deux morts, sur la même propriété d'un hameau de Grimaud où des corps calcinés ont été retrouvés dans cette maison d'une vallée encaissée.

TEMOIGNAGES


L'incendie a fait deux morts et ce bilan aurait pu être plus lourd. Certains ont bien cru que leur dernière heure était arrivée. Ils ont raconté ces heures terribles.

"Presque un miracle" : ils ont échappé de justesse aux flammes de l'incendie du Var

UNE TRENTAINE DE TORTUES SAUVEES


Une opération "sauvetage" de tortues a eu lieu jeudi dans la Réserve naturelle de la plaine des Maures, un havre de biodiversité ravagé par les flammes, a constaté une équipe de l'AFP. 


Dans un paysage calciné et lunaire, des bénévoles ont découvert certaines des tortues d'Hermann, espèce protégée, brûlées. Mais une trentaine d'autres ont été trouvées saines et sauves après s'être réfugiées sous des rochers et ont pu être abreuvées. Avant que le feu menaçant ne force les bénévoles et scientifiques à se replier.

PHASE DE NOYAGE CE VENDREDI


Dans la nuit, les 1.200 personnels et 250 engins se sont attelés à noyer les lisières de feu, qui représentent 80 kilomètres selon la préfecture.


Ce vendredi, a annoncé le commandant Florent Dossetti, des pompiers du Var, les pompiers vont travailler "d'arrache-pied" à noyer les lisières de feu restantes. Une course contre la montre avant "un changement de vent" prévu dans l'après-midi, avant un "coup de mistral" dimanche. "Au vu de cette météo, on va être hyper vigilants dans les jours à venir", a-t-il ajouté.

VEGETATION


Ce n'est pas la première fois que le massif des Maures dans le Var subit un incendie majeur. En 2017, 1 700 hectares de forêt étaient parties en fumée. Quatre ans après, l'une de notre équipe est allée voir si la végétation a pu repousser.

Comment une forêt renaît-elle après un incendie ?

BREF TEMPS DE REPOS POUR LES SOLDATS DU FEU 


Ce jeudi soir, vers 22 heures, les soldats du feu "très fatigués", profitaient de l'absence de vent pour "reprendre des forces", a relaté le commandant Florent Dossetti, des pompiers du Var. "Aujourd'hui, on a eu une accalmie des reprises et ce soir, il fait plus frais, on a une hausse d'humidité, donc on peut envisager une journée plus positive demain", a-t-il ensuite rassuré.

 

Toutefois, les pompiers vont travailler "d'arrache-pied" ce vendredi à noyer les lisières de feu restantes. 

LES TOURISTES RATTRAPENT LE TEMPS PERDU


Après 48 heures passées dans un gymnase en raison de l'incendie ravageur qui s'est déclenché dans le Var ce lundi, des touristes regoûtent au plaisir des vacances. "Si jamais il y avait de nouveaux feux aux abords du camping, on prendrait les affaires les plus essentielles et on repartirait directement", lance un alsacien, bien décidé à profiter de son séjour dans le Sud jusqu'à dimanche. 


25% des vacanciers ont toutefois préféré quitter la région, de peur que l'incendie ne reparte de plus belle. Une éventualité peu probable selon le gérant du camping. "On a perdu 100-150 personnes sur la fin de semaine, même si on leur explique ce qu'il se passe, qu'ici le feu est loin", indique Arnaud Corna, gérant du camping Caravaning à Cavalaire-sur-Mer. Ce dernier n'enregistre néanmoins aucune perte financière puisque les séjours ne sont pas remboursables. 

LES VITICULTEURS ONT TOUT PERDU


L'incendie a ravagé de nombreuses vignes du département du Var. "On a tout perdu en quelques heures", témoigne  Pierre Audemard, propriétaire vigneron, domaine de la Giscle, dans le reportage de TF1. "On s'est retrouvé à des flammes de partout, on aurait dit qu'il y avait un volcan pas loin."


Les vendanges ne pourront donc pas commencer dans deux semaines. C'est un second coup dur pour les viticulteurs déjà affectés par les épisodes de gel cet hiver. "Le gel nous a pris 35% de notre récolte, et maintenant le feu nous prend les bâtiments et un autre partie de la récolte, il faut avoir les reins solides", poursuit le dirigeant. "Mais, tous les membres de la famille font partie de l'exploitation, je ne peux pas baisser les bras, ce n'est pas possible." 

TECHNIQUES PRÉVENTIVES 


Les pompiers utilisent des techniques préventives, comme le noyage, afin d'éviter toute reprise de l'incendie dans le Var. "Ce qu'on fait, c'est qu'on mouille une partie du non-brûlé, mais aussi du brûlé, pour que la partie non-brûlée ne reprenne pas feu", explique l'un d'entre eux dans le reportage de TF1. 


Les soldats du feu ont également recours à un retardement, un produit rouge diffusé dans les zones épargnées par les flammes. "On fait une barrière de retardement au cas où il y aurait une reprise du feu qui vienne dans cet axe. Cela permettrait de limiter la propagation du feu, voire de l'arrêter", affirme Laurent Vidal, sapeurs-pompiers du Gard (SDIS 30). 

QUI ÉTAIENT LES DEUX VICTIMES ?


Dans la nuit de lundi à mardi, le cinquantenaire Olivier Robert est décédé dans sa maison, brûlée par les flammes. "Je l'ai appris il y a un quart d'heure, c'est trop dur", confie Michel, son voisin et ami, dans le reportage de TF1. "C'était quelqu'un de très gentil, d'adorable. Il avait le cœur sur la main." 


L'incendie a également emporté la vie de Virginie Spiwack, 32 ans, une Parisienne, qui louait une chambre d'hôte dans les collines des Maures. 

L'ÉQUIVALENT DE 11.500 TERRAINS DE FOOT DÉCIMÉ


Depuis lundi, 8000 hectares de forêts ont été ravagés par les flammes dans l'arrière-pays de Saint-Tropez, soit 11.500 terrains de football, une grande ville française comme Nice, ou encore 8 fois le célèbre bois de Vincennes, à proximité de Paris. 

CE VENDREDI, LE RISQUE INCENDIE RESTERA ÉLEVÉ


Le préfet du Var a indiqué ce jeudi sur Twitter que "vendredi 20 août, tous les massifs forestiers restent en risque élevé" dans le département. De fait, ils seront "strictement interdits" tout au long de la journée, insiste-t-il, carte à l'appui. 

APPEL A TÉMOINS 


La gendarmerie du Var a lancé un appel à témoins ce jeudi soir afin d'obtenir des informations sur les circonstances du départ du feu dans l'arrière-pays de Saint-Tropez. Objectif : faire avancer l'enquête en cours dirigée par le parquet du tribunal judiciaire de Draguignan.

LES REPRISES DE FEU MAÎTRISÉES, SITUATION "TRÈS INSTABLE" DANS CERTAINS SECTEURS


Cette fin d'après-midi, la préfecture du Var indique que les reprises de feu observées plus tôt sur les territoires des communes de Vidauban, les Mayons et Le Luc sont maîtrisées, même si sur certains secteurs la situation est "encore très instable". 


"Cette nuit, avec l’arrêt des moyens aériens, les 1200 hommes et leurs 250 engins vont s’attacher au traitement des lisières (la périphérie du feu) qui représentent plus de 80 km de longueur", indique-t-elle dans un communiqué.

116 POMPIERS EN RENFORT


"116 sapeurs-pompiers en provenance du nord, de l'ouest et de l'est de la France sont partis en renfort dans le Var", indique un tweet de la sécurité civile.

VIGILANCE SUR L'AUTOROUTE A57


Depuis la reprise du feu ce jeudi, des panaches de fumée se dirigent vers l’autoroute A57, entre Le Luc et Pierrefeu. La préfecture du Var appelle donc les automobilistes à la vigilance. "En cas de fumées, allumez vos feux de croisement, fermez les fenêtres et aérations et roulez à vitesse réduite", conseille-t-elle.

LE NORD-EST DE LA ZONE TOUJOURS SENSIBLE


Toujours selon le dernier communiqué de la préfecture, c'est l'extrême sud de la zone touchée par l'incendie qui est "tenu", tandis que le nord-est, entre Vidauban et Le Cannet-des-Maures, où se situe l'essentiel des reprises, reste très sensible.

PLUS DE 8.000 HECTARES DE FORÊT BRULES


Ce jeudi à la mi-journée, au quatrième jour de cet incendie dévastateur, le feu a parcouru 8.100 hectares de forêt, a fait savoir la préfecture du Var dans un nouveau point de situation. "8 axes routiers restent fermés", a-t-elle précisé.

REPRISE DE FEU DANS LES MAURES


"Ce jeudi 19 août à 12h30, une reprise de feu s’est opérée sur la plaine des Maures. Des panaches de fumée se dirigent vers l’autoroute A57, entre Le Luc et Pierrefeu", prévient la préfecture du Var tout en distillant des consignes de sécurité à l'intention des automobilistes : "En cas de fumée, allumez vos feux de croisements, fermez les fenêtres et aérations et roulez à vitesse réduite". Plus tôt, la préfecture avait alerté sur les risques de reprise de l'incendie dans le département, malgré l'accalmie. 

DÉSASTRE ÉCOLOGIQUE


Alors que le feu est toujours en cours dans l’arrière-pays de Saint-Tropez, les conséquences sur la biodiversité sont déjà considérables. Une espèce rare et menacée de tortue est notamment touchée.

Incendie dans le Var : de nombreuses espèces menacées, dont une tortue rare

CONCENTRATION DES EFFORTS


Les efforts sont désormais concentrés sur le secteur de la Garde-Freinet et Vidauban et des produits retardants ont été largués le long de l'autoroute A8, un des axes les plus fréquentés vers Nice et l'Italie.


Pour rappel, ce feu a déjà brûlé 6.300 hectares de forêt dans le massif des Maures et dans l'arrière-pays du golfe de Saint-Tropez. 

LES EQUIPES DE NUIT RELEVEES


Comme chaque matin depuis lundi, au PC de commandement installé à proximité du village du Luc, des camions de pompiers sont arrivés à l'aube et les équipes de nuit, fourbues, ont été immédiatement relevées. 


Avions et hélicoptères bombardiers d'eau ont repris dès 07H00 leur rotations incessantes.

RISQUES DE REPRISE TOUJOURS PRESENTS


Dans son dernier point de situation, la préfecture du Var a fait état d'un "feu moins violent" à la "progression ralentie" mais de "risques de reprise toujours présents", indiquant que "les largages ont repris dès le lever du jour".

Infos précédentes

Suivez les dernières informations sur l'incendie dans e Var dans le fil ci-dessus.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Variant Omicron : un premier cas confirmé en Île-de-France

Affaire Hulot : "La justice ne se rend pas dans les tribunaux médiatiques", réagit Emmanuel Macron

Présidentielle : "Eric Zemmour n'a pas la capacité d'aller au second tour", assure Marine Le Pen

Covid-19 : Doctolib saturé, comment réserver sa dose de rappel malgré tout ?

Y a-t-il réellement "91% de fausses couches" chez les mères vaccinées au cours du premier trimestre ?

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.