En France, la population de SDF a augmenté de 44% en onze ans : quel est leur profil ?

En France, la population de SDF a augmenté de 44% en onze ans : quel est leur profil ?

ÉTUDE - Dans son "portrait social de la France", l'Insee a réalisé une grande enquête sur les sans-domicile fixe (SDF). Dans des chiffres publiés ce mercredi, elle indique que leur population a augmenté de 44% entre 2001 et 2012 en France.

Ils sont 81 000 adultes et 31 000 enfants à ne pas voir d'adresse. En France, selon l'Insee, la population de SDF a atteint les 112 000 personnes en 2012. Un chiffre qui a augmenté de 44 % en onze ans. Et grâce à l'étude, on découvre aussi la grande diversité de ces personnes, souvent absentes des mesures de population.

Une majorité d'étrangers
Une grande majorité des SDF recensés (45 000 personnes) sont nés à l'étranger. Plus de la moitié dans un pays d'Afrique (Maghreb et Afrique subsaharienne), souvent francophone. Parmi les 16 000 non-francophones, deux tiers sont nés dans un pays d'Europe de l'Est ou en ex-URSS.

Davantage d'hommes, mais les femmes et les enfants augmentent
Dans l'étude de l'Insse, 38 % des SDF interrogés sont des femmes. Les enfants sont également de plus en plus nombreux, en particulier parmi les SDF nés à l'étranger.

Des conditions de vie très précaires
Sans surprise, on apprend que la majorité de ces personnes ont un niveau de vie très en dessous de la moyenne. Une famille est généralement "mieux lotie" que les autres, puisque certaines peuvent être hébergées dans un logement fourni par une association. Un tiers bénéficie de places dans des centres d'hébergement collectif où l'on peut rester la journée. Mais près de 4 SDF sur 10 vivent dans des centres qu'ils doivent quitter tous les matins sans être assurés de retrouver une place le soir ou dans des hôtels. 10 % sont réellement sans-abri.

Certains ont un travail
Si plus de 3/4 des personnes interrogées sont inactives, l'étude révèle également que 24 % d'entre elles ont un travail, même si celui-ci est en très grande majorité à temps partiel, peu qualifié et précaire. 22 % de ces derniers n'ont d'ailleurs aucun contrat pour encadrer leur activité.

Moins de 900 euros par mois
Chez ces SDF, 80 % ont moins de 900 euros par mois pour vivre. Parmi eux, 30 % n'atteignent pas 300 euros.

À noter cependant que ce chiffre ne couvre pas toute la réalité des sans domicile, qui sont certainement plus nombreux. L'étude ne s'appuie en effet que sur les personnes fréquentant les services d'hébergement ou de restauration. Elle exclut également les SDF vivant dans des communes rurales ou de moins de 20 000 habitants.

À LIRE AUSSI
>> À Paris, le nombre de SDF a augmenté de 84 % en dix ans
>> "Fraudeurs", "profiteurs" ou "paresseux", les préjugés sur les pauvres ont la vie dure en France 

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Inflexible face aux policiers, comment Cédric Jubillar justifie les incohérences entre sa version et celle des enquêteurs ?

EN DIRECT - Covid-19 : 10 millions de Français ont fait leur dose de rappel, selon Olivier Véran

Covid-19 : vacances de Noël avancées dans les écoles et rassemblements limités... la Belgique sur le qui-vive

Norvège : une fête d'entreprise vire au probable foyer du variant Omicron, la moitié des convives infectés

Vaccin : au bout de combien de temps mon pass sanitaire est-il actif après la 3e dose de rappel ?

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.