En Italie, un prêtre provoque la colère du Vatican en qualifiant les séismes de "punition divine"

SOCIÉTÉ

COLÈRE - Le prêtre italien avait qualifié les récents tremblements de terre survenus en Italie de "punition divine" liée aux unions homosexuelles. Une déclaration qui n'a pas plu du tout au Vatican.

Connu pour ses positions extrêmes, le père Giovanni Cavalcoli a encore fait parler de lui. Pour ce théologien, les secousses sismiques constituent une "punition divine" pour "l'offense à la famille et à la dignité du mariage, en particulier à travers les unions civiles", en clair les unions homosexuelles. Ces déclarations sur "Radio Maria" - qui a dû quelques jours plus tard prendre ses distances avec le prêtre - prononcées le jour du puissant séisme de 6,5 qui a frappé la région centrale de l'Ombrie ont provoqué l'ire du Vatican.

Les propos du prêtre sont "offensants pour les croyants et scandaleux pour les non-croyants", a fustigé l'archevêque italien Angelo Becciu, numéro deux de la Secrétairie d'État du Vatican (le plus important "ministère" assistant le pape), selon des propos rapportés dans les médias. Cinglant, le Vatican a rappelé au prêtre que la notion d'un Dieu vengeur était "une vision païenne" remontant "à l'ère pré-chrétienne". Demandant "pardon" aux victimes des tremblements de terre, Angelo Becciu a rappelé qu'ils avaient "la solidarité et le soutien" du pape François. 

Mais le père Cavalcoli persiste et signe. Au micro d'un autre média, il a affirmé que les tremblements de terre étaient bien provoqués par "les pêchés de l'Homme". Avant d'inviter le Vatican à "réviser leur catéchisme".

En vidéo

Séisme en Italie : un chien sauvé des décombres à Norcia

Lire aussi

    Et aussi

    Lire et commenter