"En premier lieu, les gagnants pensent à sécuriser leur avenir"

"En premier lieu, les gagnants pensent à sécuriser leur avenir"

DirectLCI
LOTERIE – Tours du monde, palaces, voitures de luxe... La vie des gagnants du Loto ou de l'Euro Millions ressemble-t-elle vraiment à l'image que l'on s'en fait ? Pour le savoir metronews a interrogé le service en charge de l'accompagnement des gagnants de la Française des jeux.

"Après le rêve vient la réalité, après le gain le temps de la richesse". Ainsi s'ouvre le guide distribué par la Française des jeux aux heureux gagnants qui remportent plus de 500.000 euros. De nouveaux millionnaires pour qui la vie bascule mais ne ressemble pas toujours aux clichés que véhiculent les supers cagnottes. Certains, même, peinent à réaliser ce qui leur arrive. Le guide poursuit : "dans le gain au jeu, tout est irrationnel. C’est ainsi, tentez donc de ne plus vous interroger sans fin et essayez de vous en remettre à la seule explication raisonnable qui soit : le hasard."

Une fois ses esprits retrouvés, la rationalité reprend le dessus. "En premier lieu, les gagnants pensent à sécuriser leur avenir et la vie de leurs proches", explique à metronews Brigitte Roth, responsable du service relations gagnants de la Française des jeux, qui accompagne les nouveaux millionnaires en les informant entre autres sur la gestion de patrimoine.

Des millionnaires généreux

Une logique de placements qui les amènent généralement à acheter ou rénover leur logement. Suivent ensuite l'achat de voitures et les voyages. Après c'est une question de profil. "Certains sont plus dans la consommation et le plaisir. D'autres entreprennent, d'autres se placent plus sur le champ du développement personnel. Ils se forment, reprennent leurs études ou partent découvrir d’autres cultures ou, plus simplement, se contentent d'améliorer leur quotidien", poursuit Brigitte Roth. Tous, donc, n'écument pas les palaces de la planète après avoir chanté "Au revoir Président". Président justement, certains le deviennent. C'est le cas de l'un des gagnants qui "avait toujours rêvé d'entreprendre et se trouve aujourd'hui à la tête d'une centaine de collaborateurs", raconte la responsable de la FDJ.

Si les parcours diffèrent, les gagnants du loto ou de l'Euro Millions partagent cependant des points communs. "Plus de 90% d'entre eux aident leur entourage proche et leur font des cadeaux". Autre similitude : la discrétion. Si Adrian et Gillian Bayford, un couple de Britannique, n'ont pas hésité, en août 2012, à convoquer la presse lorsqu’ils ont remporté la cagnotte record de 190 millions d'euros, les gagnants français, eux, tiennent à conserver l'anonymat. Plus surprenant, malgré leur fortune, tous continuent à jouer.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter