"En vente près de chez vous" : une campagne pour arrêter les cartes postales sexistes

DirectLCI
IMAGES BEAUFS - Chaque jour, l'association Femmes Solidaires publiera désormais sur son compte Twitter une carte postale sexiste trouvée en France. Une initiative qui a débuté mercredi et dont l’objectif est de stopper l’édition et la vente de ces images d’un autre temps.

Sur les présentoirs de cartes postales, des chats sur un rebord de montagne et un coucher de soleil sur la mer côtoient des femmes nues. Des paires de fesses et un message graveleux du style "Salut les collègues !" laissés aux yeux de tous. Mais aujourd’hui, Femmes Solidaires veut dire stop à ces images cartonnées tout droit sorties des années 80 que l'on trouve un peu partout en France.

Dans un communiqué publié mercredi, l’association dénonce ainsi l'édition et la vente de ces cartes postales estivales à caractère sexiste, qui sont d’ailleurs souvent à la limite de la pornographie. Des images qui ne sont pourtant pas classées en tant que telles, alors que la loi exige les maisons d’éditions à le faire.

Une femme réduite à sa paire de fesses

Car si elles peuvent en faire rire certains, ces cartes posent un vrai problème. Elles donnent une image dégradante de la femme, réduite à sa paire de fesses. Une femme divertissante, consommable, qu’on envoie par La Poste pour faire rire. En somme une femme-objet. Selon le communiqué de l’association, cela "concoure à la culture du viol" et participe à "légitimer et banaliser les violences faites aux femmes".

Femmes Solidaires veut donc attirer l’attention sur le sujet. Car à force de côtoyer ces images, on en a donc oublié leur caractère illégal. "C’est du sexisme et c’est interdit, rappelle à LCI Kevin Vedie, le porte-parole de l'association. On ne verrait pas une carte postale raciste, alors pourquoi une carte postale sexiste ?" Si le but de l'association est évidemment de les faire retirer de la vente, il est surtout d’interpeller. Kevin Vedie rappelle que l’objectif est "d’informer, d’échanger avec le grand public et d’expliquer que ce n’est pas normal de voir les femmes infériorisées."

Un post par jour

Pour réveiller les consciences, Femmes Solidaires a donc choisi de mener une campagne qui devrait durer au moins tout le mois d’août. Forte d’un réseau de 10 000 adhérents, l'association a demandé à chacun d’entre eux d'envoyer une carte postale sexiste de leur région. Elle en a déjà récolté une centaine. Elle compte les publier au compte-goutte sur son compte Twitter. Tous les jours, une nouvelle image dégradante apparaîtra ainsi sur les réseaux sociaux, accolée à la phrase : " En vente près de chez vous ! ". Voici la première, postée mercredi.

Les responsables de plusieurs entreprises d’éditions de ces cartes ont affirmé que la demande était en forte baisse. Contacté par l’AFP, Yves Nicolet, le gérant de l'éditeur Cellard, a expliqué que le marché était même devenu " anecdotique". "Ça ne correspond plus à l'attente des gens", a-t-il ajouté. Il reste cependant convaincu que ce type de cartes "ne portait atteinte à personne".

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter