Enquête pour "abus de confiance" : perquisition au domicile de Michèle Alliot-Marie

Enquête pour "abus de confiance" : perquisition au domicile de Michèle Alliot-Marie

Société
DirectLCI
ENQUETE – Des perquisitions étaient en cours mardi matin aux domiciles de Michèle Alliot-Marie et de son père, révèle "Le Monde". Elles ont été ordonnées dans le cadre d'une instruction pour "abus de confiance" ouverte en juin dernier par le parquet de Nanterre.

L'affaire avait été révélée en octobre dernier. L'ex-garde des Sceaux de Nicolas Sarkozy, Michèle Alliot-Marie et son père, l'ancien député-maire de Biarritz, Bernard Marie, faisaient l'objet d'une enquête pour "abus de confiance" au détriment d’associations locales de Saint-Jean-Luz, le fief de l'ancienne ministre UMP. Mardi, une nouvelle étape a été franchie dans le cadre de l'instruction ouverte en juin dernier par le parquet de Nanterre. Selon Le Monde , une perquisition était effectivement en cours dans la matinée aux domiciles de Michèle Alliot-Marie et de son père.

Le quotidien, citant une source judiciaire, précise que les enquêteurs tenteraient de retrouver des documents établissant la réalité de mouvements de fonds suspects dont Michèle Alliot-Marie serait l'une des bénéficiaires, via un hôtel de luxe.

L'hôtel de luxe de Bernard Marie soupçonné

Début octobre, Le Parisien avait révélé que des investigations avaient été lancées suite à un signalement, en décembre 2012, à Tracfin, la cellule de lutte contre le blanchiment d'argent de Bercy. Evoquant des sommes de l'ordre de 200.000 euros, l'enquête portait sur des subventions accordées par la mairie à un certain nombre d’associations, ainsi que des mouvements de fonds entre ces dernières et un hôtel de luxe dirigé par Bernard Marie et situé à Saint-Jean-de-Luz, cette commune des Pyrénées-Atlantiques dont MAM reste première adjointe au maire, après avoir administré la ville de 1995 à 2002.

Interrogée en octobre sur cette affaire, l'élue UMP, tête de liste pour les élections européennes de mai prochain dans le grand Sud-Ouest, avait alors déclaré : "Je ne suis même pas avisée, il y a des élections bientôt, par conséquent, les choses recommencent".

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter