Enseignant insulté à Béziers : le rectorat prend position contre Robert Ménard

Enseignant insulté à Béziers : le rectorat prend position contre Robert Ménard
SOCIÉTÉ

LE MOT QUI FACHE – Après que Robert Ménard, maire de Béziers, a traité un instituteur qui refusait de lui serrer la main de "petit con", le rectorat a décidé d’activer la "protection juridique du fonctionnaire", afin de soutenir l’enseignant contre l’élu.

C’est la dernière polémique made in Béziers. Jeudi, à l’occasion d’une visite d’école primaire de sa ville, Robert Ménard a traité un instituteur de "petit con", au motif que celui-ci refusait de lui serrer la main. Le maire apparenté Front national aurait même menacé l’enseignant de le muter dans un autre établissement.

Une nouvelle version du fameux "casse-toi pauv' con" de Sarkozy ? L’affaire, en tout cas, ne devrait pas en rester là. Echaudés par les polémiques à répétition de ces dernières semaines, citoyens et syndicats sont rapidement montés au créneau, exigeant une réaction rapide du rectorat… qui n’a en effet pas tardé.

Tsunami politique

Ce samedi après-midi, le rectorat a en effet pris position contre Robert Ménard, après un signalement pour "violence en milieu scolaire". "Une protection juridique du fonctionnaire est enclenchée, confirme auprès de metronews Christian Chevalier, secrétaire général du syndicat enseignant de l'Unsa. Selon nos informations, le cabinet de Najat Vallaud-Belkacem, ministre de l’Education nationale, est attentif aux évolutions de l'affaire et a lui-même tenu à confirmer la décision du rectorat.

Mais qu’est-ce que ça signifie au juste, une protection juridique du fonctionnaire ? "Très concrètement, ça veut dire que l’Education nationale assiste le collègue dans ses démarches, se substitue à lui devant les tribunaux si nécessaire", explique Christian Chevalier. De son côté, Robert Ménard lui non plus ne compte pas en rester là. Il assure avoir fait remonter cette altercation à l’Inspecteur d’Académie, selon Midi Libre. "Si l’inspecteur décide de muter l’instituteur sur injonction de Ménard, je ne vous raconte pas le tsunami politique. Je ne pense pas que l’affaire ira jusque-là".

A LIRE AUSSI 
>> Robert Ménard se lance dans les patchs anti-ondes
>> Robert Ménard : du grabuge devant le conseil municipal de Béziers

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent