Entrée des cathédrales payante ? L'Église refuse

DirectLCI
RÉPLIQUE - Les évêques de France ont affirmé lundi rejeter la proposition de Stéphane Bern de faire payer l'entrée des cathédrales. L'animateur de télévision a été chargé par Emmanuel Macron d'une mission visant à garantir et préserver le patrimoine français.

Stéphane Bern aurait sans doute dû consulter l'Église avant de faire de grandes annonces. Faire payer l'entrée des cathédrales dans le but d'entretenir les monuments historiques de la France n'est en effet pas vraiment du goût des religieux français. Lundi, la Conférence des évêques de France (CEF) a ainsi fait savoir qu'elle rejetait l'idée du "monsieur Patrimoine" d'Emmanuel Macron, indiquant dans un communiqué relayé sur Twitter que les cathédrales sont "avant tout des lieux de prière et de culte dont l'accès doit être libre".


Et de rappeler ce que l'Église catholique appelle des "points importants". "Si l'État est propriétaire des lieux de culte, ceux-ci restent affectés au culte de façon permanente, totale et gratuite", précise la Conférence des évêques. "En notre époque de bruit et de tribulations, les cathédrales constituent des lieux de paix et d'intériorité, proposés à tous", précise également l'Église catholique. "Rendre leur accès payant entamerait la dimension de gratuité que comporte la proposition de la foi, la rencontre avec Dieu".

Paris "n'a plus les moyens"

Dans un entretien au Parisien, Stéphane Bern affirmait la semaine dernière qu'il était "urgent" de faire payer l'entrée des cathédrales. L'État est propriétaire au total d'environ 90 cathédrales, dont Notre-Dame de Paris. Cette dernière accueille quelque 13 millions de personnes chaque année, ce qui en fait l'un des monuments les plus visités d'Europe. "On est le seul pays où leur accès est gratuit. Une ville comme Paris n'a plus les moyens d'entretenir son patrimoine religieux", estimait dans Le Parisien Stéphane Bern. Outre la Conférence des évêques de France, le recteur archiprêtre de Notre-Dame de Paris a affirmé sur BFM TV qu'il était aussi contre la mesure. "Si je fais payer le touriste, il ne deviendra pas pèlerin. Il aura vu simplement un beau monument, des belles pierres, des belles voûtes, de beaux tableaux mais c'est tout".

Devant la mauvaise réception de sa proposition, Stéphane Bern a tenu, lundi, à préciser sa pensée. "Je suggérais de faire payer l'entrée de Notre-Dame [de Paris] aux visiteurs touristiques - qui empêche du reste les croyants de se recueillir - en dehors des heures où s'y rendent les fidèles", a-t-il écrit sur Twitter. Regrettant que sa suggestion ait été "déformée" alors qu'elle "émane de l'Observatoire du patrimoine religieux".

Plus d'articles

Sur le même sujet