Epreuves mal comprises, sujets fuités : les couacs du bac 2015

Epreuves mal comprises, sujets fuités : les couacs du bac 2015

DirectLCI
BACCALAUREAT - Les épreuves écrites ont repris lundi matin pour les candidats au bac, déjà marqué par plusieurs polémiques. Metronews fait le point.

Après deux jours de pause, le temps du week-end, le baccalauréat 2015 a repris pour les élèves de Première et de Terminale. Au programme de ce lundi, mathématiques pour les élèves de S, économie pour les élèves de ES, ainsi que des épreuves majeures pour les candidats au bac technologique. Mais la machine bien huilée du bac, qui mobilise 170.000 examinateurs et demande la préparation de près de 3000 sujets différents pour les 684.734 candidats, a toutefois connu quelques couacs cette année, au grand dam des élèves inscrits aux épreuves. Liste non exhaustive...

Philosophie à La Réunion : les journalistes ont eu le temps de se préparer. C'est le premier couac du bac 2015. Le rectorat de La Réunion a envoyé le sujet de philosophie des candidats au bac technologique aux journalistes avec plusieurs heures d'avance, avant de se rendre compte de son erreur et de leur demander de ne pas en divulguer le contenu. Au final, les candidats de l'île ont eu droit aux sujets de secours, tandis que la métropole a conservé les originaux, le ministère jugeant "extrêmement limité" le risque de diffusion des intitulés.

>> Lire notre article sur le sujet

Français : l'affaire du "Tigre Bleu". La polémique n'a pas non plus épargné les élèves de Première. En cause, un extrait de la pièce de théâtre Le tigre bleu de l'Euphrate, de Laurent Gaudé. Dans ce texte, Alexandre le Grand raconte à la Mort que le Tigre bleu lui est un jour apparu et qu'il a alors compris que son destin était de le suivre, toujours plus loin, à travers le Moyen-Orient. Une référence au fleuve qui s'écoule en Turquie et en Irak, qui semble malheureusement avoir échappé à nombre d'étudiants. La polémique a ainsi enflammé les réseaux sociaux, où les messages de candidats désespérés se sont multipliés. A tel point que l'auteur lui-même est venu au secours des plus inquiets. "Dans ces terres de Mésopotamie où coulent deux fleuves, le Tigre et l'Euphrate, le félin et le fleuve ont le même nom, oui", souligne l'écrivain dans un communiqué transmis par sa maison d'édition Actes Sud.


Anglais : "Annulez la question M !", implorent les candidats. L'épreuve d'anglais a elle aussi fait hurler les élèves de Terminale. En cause, un extrait du roman de Ian McEwan, Atonement. Celui-ci raconte les états d'âme de Turner, un soldat de la seconde guerre mondiale, avançant parmi les ruines d'un village. Plus que le texte, ce sont deux questions qui suscitent l'ire des candidats : ils devaient expliquer ses trois préoccupations ("three of his concerns") et comment il gérait ("coping with") la situation. Beaucoup d'étudiants assurent que ces termes n'avaient pas été appris en cours, ce qui rend impossible toute tentative de répondre aux questions. Une pétition a immédiatement vu le jour sur le site change.org , et a déjà récolté plus de 10.000 signatures.

A LIRE AUSSI
>>
Sujets, corrigés, actus : retrouvez notre dossier consacré au Baccalauréat
>>
7 Français sur 10 pensent que le bac n'est pas indispensable pour réussir

Plus d'articles

Sur le même sujet