VIDEO - Les espaces publics sont-ils enfin accessibles en fauteuil roulant ?

SOCIÉTÉ
ACCESSIBILITÉ - Les espaces publics sont-ils désormais tous accessibles aux personnes à mobilité réduite comme le prévoit la loi de 2005 ? Les caméras de LCI ont suivi Marie, handicapée moteur cérébral, dans les rues de Lille.

Marie a 27 ans, elle est infirme moteur cérébral et se déplace depuis sa naissance en fauteuil roulant. Autonome, elle prend les transports en commun, va et vient au gré de ses obligations ou de ses envies. Mais peut-elle emprunter tous les axes qu’elle veut ? L’accès des espaces publics lui est-il facilité depuis le passage en 2005 de la loi qui le prévoyait pour 2015 ? Les caméras de LCI l’ont suivie dans le métro lillois. 


Chaque trottoir ou chaque dos d’âne peut devenir un obstacle. "Je me dis : 'je vais où ? Comment je fais ? Est-ce que je fais marche arrière ? Est-ce qu’il y a quelqu’un derrière ?'" explique-t-elle. "Quand il y a des trottoirs trop hauts c’est une panique". La jeune femme ne trouve pas de rampes d’accès ou d’ascenseur partout. Un manquement à la loi du 11 février 2005 pour l’égalité des droits et des chances, la participation et la citoyenneté des personnes handicapées. Aujourd’hui, face au retard, le gouvernement prévoirait un délai supplémentaire de "trois à neuf ans". Des échéances inacceptables pour l'Association des paralysés de France. 


En vidéo

Est-il facile de se déplacer lorsqu'on est handicapé ?

Qu'en est-il à Paris ?

En 2010, une vidéo de Jean-Luc, en fauteuil roulant depuis 25 ans, évoquait les mêmes difficultés de mobilité à Paris. "Cet immeuble a été conçu pour les personnes à mobilité réduite explique-t-il, sur le modèle de celles qui sont cloitrées dans leur salon, leur cuisine et leur salle de bain". En dehors de ça, Jean-Luc peine à pousser la porte blindée du bâtiment ou à franchir les deux marches qui le séparent de la librairie. La faute à la municipalité, selon le commerçant. 

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter