Et si vous aviez le droit de ne pas répondre à votre chef au téléphone ?

Et si vous aviez le droit de ne pas répondre à votre chef au téléphone ?
SOCIÉTÉ

SECURITE ROUTIERE – Un groupe de députés a déposé un amendement à la loi Travail, pour compléter le droit à la déconnexion internet. L'idée : acter le droit de ne pas répondre au téléphone en voiture lors d'un trajet professionnel. Même quand c'est le patron au bout du fil.

Votre smartphone sonne. Votre patron. Problème, vous êtes en voiture. Décrocher ? Ne pas décrocher ? Dilemme. Si la loi interdit strictement l'usage du téléphone en voiture, il faut être honnête : pour un chef ou un client, on finit toujours par décrocher - idem pour un e-mail ou un texto. Quitte, donc, à quitter un instant la route des yeux.

Or, voici peut être venir le temps du droit à ne pas répondre. La députée PS des Hautes-Alpes, Karine Berger, avec un groupe de députés, vient de déposer un amendement à la loi Travail instituant le droit à débrancher son portable pendant un trajet professionnel. Une disposition qui complèterait le droit à la déconnexion déjà prévu par le texte de loi et qui permet au salarié de ne pas répondre aux mails professionnels le soir ou le week-end.

14% des accidents mortels liés à des appels pro

Une idée qui Karine Berger, contactée par metronews, juge "excellente", mais qui, selon elle, ne va pas assez loin. La députée rappelle que c'est sur la route que l'usage du smartphone est le plus dangereux. La Sécurité routière rappelle régulièrement que téléphoner au volant altère la concentration, que le temps de réaction augmente en moyenne de 50%, et que téléphoner au volant multiplie par cinq les risques d'accident. "14% des accidents mortels sont liés à des appels téléphoniques professionnels", déplore Karine Berger.

"J'ai embouti la voiture de devant"

Depuis juillet 2015, le code de la route interdit le port à l'oreille de tout dispositif susceptible d'émettre du son. Exit le téléphone collé à l'oreille, et même l'oreillette. Seuls restent autorisés l'usage du haut-parleur du téléphone ou les dispositifs Bluetooth intégrés au téléphone. Et pourtant les sondages les plus récents, comme le baromètre Axa assurance 2016 , montrent que la pratique est plus que répandue : un conducteur sur deux déclare utiliser souvent son smartphone en conduisant.

"Il y a la théorie, et on connaît la pratique, embraye Karine Berger. Aujourd'hui, quand on utilise sa voiture pour son travail, et on reçoit de plus en plus d'appels professionnels. J'ai été cadre dans une entreprise privée, puis publique, et je connais cette pression qui fait qu'on se sent obligé de décrocher." Elle reconnait également avoir fait l'amère expérience de l'abus de téléphone au volant : "Au volant d'une voiture de fonction, en bas des Champs-Elysées, j'étais au téléphone avec des collègues et j'ai embouti la voiture de devant..."

Une "étape intéressante"

Des grandes entreprises, parmi celles qui ont des salariés particulièrement exposés, essaient déjà d'encadrer la pratique : charte de "bonnes pratiques", information écrite sur le risque encouru, thème traité en réunion… car leur responsabilité peut être recherchée. "Mais inscrire le droit de ne pas décrocher dans la loi, mettre les entreprises dans l'obligation de négociations sociales sur le sujet, est une étape intéressante à franchir", se réjouit Karine Berger.

Reste à savoir si l'amendement sera retenu dans un texte qui sera discuté mardi à l'Assemblée nationale. Karine Berger sait qu'il va falloir batailler un peu… ne serait-ce que contre le sommeil : "Il y a 5 000 amendements déposés… Le nôtre sera sans doute examiné une nuit quelconque la semaine prochaine !" Le droit à la sieste au travail, on en parle ?

A LIRE AUSSI
>> De plus en plus de conducteurs sans assurance >> Vitesse, alcool, téléphone : les Français assurent qu'ils font plus attention au volant

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Covid-19 : les signes d'une décrue de l'épidémie en France se confirment

Voici les trois étapes de l'assouplissement du confinement jusqu'à janvier

Vers la fin de l’attestation de déplacement pour Noël ?

"L’eau ça mouille… " : quand Monoprix ridiculise les restrictions dans les rayons

Infox : non, la réforme des retraites n'a pas été adoptée !

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent