EXCLU - Attentats de Paris : plus d'un Français sur cinq a changé ses habitudes

EXCLU - Attentats de Paris : plus d'un Français sur cinq a changé ses habitudes

DirectLCI
SONDAGE - A la suite des attentats meurtriers qui ont frappé Paris le vendredi 13 novembre, 22% des Français disent avoir changé leurs habitudes et prendre des précautions particulières, selon notre sondage OpinionWay-metronews-LCI. Un taux qui augmente chez les habitants d'Ile-de-France.

Pour eux, il y a eu un avant et un après 13 novembre. Une semaine après les attentats qui ont ensanglanté Paris vendredi soir dernier, plus d'un Français sur cinq (22%) se dit sur ses gardes, en changeant ses habitudes et en prenant des précautions particulières, selon notre sondage OpinionWay-metronews-LCI.

La première des précautions prises par ceux qui déclarent avoir changé leurs habitudes, c'est tout simplement de se montrer plus attentifs à ce qui se passe autour d'eux (67%). Viennent ensuite "éviter de se rendre à Paris" (49%), "éviter les grands magasins" (34%), "sortir moins de chez soi" (34%) et "moins prendre les transports en commun" (22%). Et alors que s'ouvre le premier week-end "d'après", 19% déclarent ne plus oser se rendre à un concert, et 17% ne plus aller en terrasse ou près des devantures dans les cafés ou restaurants.

Les 18-34 ans touchés

"Presque un quart de la population qui change ses habitudes, ce n'est pas anodin si l'on rapporte en volume", souligne pour metronews Frédéric Micheau, directeur du département opinion et politique chez OpinionWay. Un sentiment d'insécurité qui est naturellement plus marqué en Ile-de-France, où un tiers des habitants déclare faire plus attention, qu'en province (20%). Autre fait notable souligné par Frédéric Micheau : "Alors que les sondages montrent habituellement un plus grand sentiment d'insécurité au fur et à mesure que l'on avance en âge, cette fois les plus jeunes se montrent particulièrement touchés". Ainsi, 30% des 18-34 ans déclarent avoir changé leurs habitudes. Preuve que les terroristes ont marqué la jeunesse en la frappant en plein cœur vendredi dernier.

Quant à la majorité de Français (77%) qui affirme ne rien changer à ses habitudes, l'analyste souligne, sans mettre en doute leur réponse, qu'il y a dans l'affirmation de cette position "une forme de résistance". Liberté, les Français continuent de vouloir écrire ton nom.

EN SAVOIR +
>> #EtatDurgenceTips : les astuces des Algériens pour vivre en état d'urgence
>> Michaël Stora, psychologue : "Je déconseille fortement de trop regarder les images des attentats à la télévision
>> Notre dossier complet consacré aux attentats de Paris

 

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter