EXCLUSIF LCI - Clip raciste : "Choquer, c'était le but de la manoeuvre", réagit le rappeur Nick Conrad

Société
DirectLCI
INTERVIEW EXCLUSIVE - Au cœur de la controverse depuis mercredi, l'artiste méconnu revient pour LCI sur le tollé provoqué par la violence de ses propos et des images d'un clip de neuf minutes dans lequel il appelle à "pendre les Blancs".

"Choquer, c'était un peu le but de la manœuvre." Invité à s'expliquer face caméra sur LCI après le tollé provoqué par son clip appelant à "pendre les Blancs", le rappeur Nick Conrad a dit "comprendre que ça ait pu choquer" se défendant toutefois d'appeler à la haine et de vouloir faire "le buzz".  "Je ne voulais pas que ça prenne autant d'ampleur, je pensais que ça allait être compris", nous explique le rappeur originaire de Noisy-Le-Grand (Seine-Saint-Denis). 


Et l'artiste, jusque-là méconnu, de poursuivre : "Tous les mots que j'ai utilisés sont des choses qui se sont vraiment passées et qui ont vraiment eu lieu sur la communauté noire (...) Le fait d'inverser les rôles, ça permettait de donner un effet miroir." Selon lui, "tout ce qu'il s'est passé à l'époque de l’esclavage a des répercussions sur le monde dans lequel nous vivons aujourd’hui", a-t-il poursuivi, regrettant "que les gens ne prennent pas le temps de s'en rendre compte."

Le clip de plus de 9 minutes tourné dans ville dont est originaire le rappeur en Seine-Saint-Denis, s'ouvre sur une scène où ce dernier allume un cigare en toute décontraction. En arrière-plan, un homme blanc pendu se balance au bout d'une corde, puis la chanson "PLB" démarre. Dans une des séquences suivantes, Nick Conrad enfonce un revolver dans la bouche d'un homme blanc séquestré dans un coffre de voiture, avant de lui tirer dessus. Dans son texte, Conrad appelle notamment à tuer "des bébés blancs". "Attrapez-les vite et pendez leurs parents, écartelez-les pour passer le temps, divertir les enfants noirs de tout âge petits et grands", enchaîne-t-il. 


La violence des propos et des images a suscité de nombreuses condamnations dans la classe politique et conduit à l'ouverture d'une enquête du parquet de Paris

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter