Notre-Dame-des-Landes : le zadiste grièvement blessé en ramassant une grenade a été amputé de la main droite

Notre-Dame-des-Landes : le zadiste grièvement blessé en ramassant une grenade a été amputé de la main droite

DirectLCI
TENSIONS - Un jeune homme de 21 ans a été gravement blessé à la main sur la ZAD de Notre-Dame-des-Landes ce mardi. Lors de heurts en marge des travaux de déblaiement, il aurait ramassé une grenade lancée par des gendarmes mobiles, qui a explosé. Ses jours ne sont pas en danger, mais il a dû subir une amputation.

Un homme a été grièvement blessé sur la ZAD de Notre-Dame-des-Landes  (Loire-Atlantique) ce mardi après avoir ramassé une grenade. Les faits se sont déroulés aux alentours de 12 heures à proximité du lieu-dit de la Chateigne, lors de heurts avec des gendarmes en marge des travaux de déblaiement de squats détruits, a déclaré à l'AFP la procureure de la République de Saint-Nazaire, Sylvie Canovas.


Des gendarmes mobiles qui sécurisaient ces travaux auraient été pris à partie par une cinquantaine de manifestants et auraient essuyé des cocktails molotov et des jets de pierre, précise une source proche de l'enquête. Les forces de l'ordre auraient alors répliqué avec des grenades lacrymogènes GLI-F4. Un des zadistes aurait ramassé l'une d’entre elles à la main et la grenade aurait explosé. Le jeune homme a eu la main arrachée. 


Au vu de ses blessures, le jeune homme âgé de 21 ans a dû être amputé, annonce un communiqué du procureur de Rennes, Jean-François Thony, ce mardi après-midi.

Les gendarmes "défendaient leur intégrité physique", selon Gérard Collomb

Selon le ministre de l'Intérieur, Gérard Collomb, c'est pour "défendre leur intégrité physique" et disperser les opposants que les gendarmes mobiles ont utilisé des grenades lacrymogènes de type F4, "une munition à triple effet lacrymogène, sonore et de souffle".


"Selon les premiers éléments, un des opposants aurait tenté de ramasser une grenade tombée au sol en vue de la relancer sur les gendarmes. C'est alors que cette grenade a explosé, blessant gravement à la main un individu âgé d’une vingtaine d’années", poursuit le ministre de l'Intérieur dans un communiqué. Le blessé "a été immédiatement secouru par les gendarmes mobiles" et évacué vers le CHU de Nantes, précise-t-il.

Travaux de déblaiement

Les travaux de déblaiement portaient mardi matin sur les sites de la Chateigne et la Vosgerie, deux habitats démantelés la semaine dernière, selon la gendarmerie. Les gendarmes ont dû dégager le chemin de Suez, qui était à nouveau jonché de barricades, pour accéder aux habitats démolis.


Dix "squats" ou lieux de vie ont été détruits ou évacués jeudi et vendredi dernier, après la destruction de 29 habitats début avril sur les 97 recensés au total sur la ZAD de Notre-Dame-des-Landes.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter