Face à la fronde, Ollioules renonce à baptiser son collège "Samuel Paty"

Manifestation en hommage à Samuel Paty à Paris le 18 octobre 2020.

CONTROVERSE - Le maire de la commune varoise souhaitait que le collège porte le nom du professeur assassiné. Devant la ferme opposition des enseignants et des parents, le projet a finalement été abandonné.

Une décision qui va faire parler. À Ollioules, le collège des Eucalyptus va finalement garder son nom. La maire de cette commune du Var souhaitait le rebaptiser "Samuel Paty". Une manière de rendre hommage à ce professeur d'histoire victime d'un djihadiste en octobre dernier. Selon France Bleu, "un accord avait été trouvé avec la famille du défunt enseignant" et avec le principal de l'établissement. "C'est pour moi un symbole fort de la République", avait alors ajouté Robert Beneventi, l'édile LR alors que la délibération devait être présentée ce samedi au Conseil municipal. 

Toute l'info sur

L'assassinat de Samuel Paty, professeur d'histoire

Attentat islamiste contre Samuel Paty : suivez les dernières informations

Prendre le risque de "devenir des cibles"

Le projet a finalement été abandonné sous la pression des enseignants et des parents d'élèves. Sollicité par un sondage en interne, 100% des professeurs, 89% des parents et 69% des élèves s'y sont ainsi opposés. "Bien évidemment que nous voulons rendre hommage à notre collègue, [...] mais renommer le collège du nom de Samuel Paty, ce n'est pas selon nous une bonne idée", explique Sandra Olivier, professeure de mathématiques et représentante du syndicat SNES-FSU, à France Bleu. "Cela fait de nous des cibles alors que nous n'en avons pas besoin. C'est prendre un risque qui peut être évité", précise-t-elle.

Lire aussi

L'un des adjoints au maire a fait part de sa déception à CNews. Cette démarche était "une façon de marquer notre refus de ce genre de barbarie et ce refus de la peur que ça peut engendrer", selon lui. "C'est préoccupant. On ne s'en rend pas compte mais nous sommes en train de nous coucher et de laisser filer les valeurs de la République. Il faut se redresser et défendre ces valeurs", martèle de son côté Robert Beneventi, le maire de la ville. Même si cette idée n'a pas abouti, l'édile n'en démord pas et souhaite explorer d'autres pistes pour saluer la mémoire de cette victime du terrorisme. 

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Covid : 25.430 personnes actuellement hospitalisées, 379 décès en 24h

EN DIRECT - Affaire des "écoutes" : Gérald Darmanin témoigne de son "soutien amical" à Nicolas Sarkozy

VIDEO - Golden Globes : Chadwick Boseman sacré meilleur acteur, sa veuve livre un émouvant discours

Covid-19 : Moselle, Haute-Garonne, Nice... Les mesures de restrictions locales se multiplient

Son enfance en Algérie, son grand amour partagé : Marthe Villalonga ouvre ses jardins secrets

Lire et commenter