Face à la menace d'attentat en France, la sécurité monte encore d'un cran

SOCIÉTÉ
DirectLCI
TERRORISME - Militaires mobilisés sur les "points sensibles" du territoire, écoles juives protégées : la matinée de lundi a vu la sécurité être renforcée dans l'Hexagone.

Branle-bas de combat, ou presque. 10 500 militaires seront déployés hors des des casernes d'ici mercredi soir pour renforcer la sécurité des "points sensibles du territoire", a annoncé lundi matin le ministre de la Défense Jean-Yves Le Drian, évoquant "l'ampleur des menaces" d'attentat pesant toujours sur le pays.

LIRE AUSSI >> EN DIRECT - L'enquête se poursuit sur les attentats de Charlie Hebdo

Une telle mobilisation préventive est sans précédent en France, selon le ministère. Le dispositif prévu par le plan Vigipirate sera ainsi doublé par rapport à celui déjà en place dimanche et deviendra plus important que le nombre de soldats déployés sur des terrains d'opération à l'étranger (près de 9000 actuellement). Il sera multiplié par dix par rapport à son niveau d'avant les attentats de Paris.

Sécurité renforcée pour la communauté juive

Par ailleurs, près de 4700 policiers et gendarmes seront envoyés devant toutes les écoles et lieux de culte juifs dans les prochaines 48 heures. La mesure concerne 717 sites au total. Un préfet sera aussi nommé pour coordonner leur sécurité, a précisé lundi le ministre de l'Intérieur Bernard Cazeneuve, qui s'est rendu rue des Rosiers à Paris où a eu lieu un attentat antisémite en 1982.

EN SAVOIR + >> "Ici, rue des Rosiers, on n'est pas à l'abri d'un Mohamed Merah"

Le Premier ministre Manuel Valls a également donné un aperçu des mesures que le gouvernement envisage de prendre pour lutter contre le terrorisme. Au programme : une "amélioration" du système d'écoutes téléphoniques et une généralisation de l'isolement des détenus islamistes radicaux emprisonnés - déjà en partie mise en pratique. Le plan Vigipirate reste quant à lui maintenu au niveau maximum, "alerte attentat", dans toute l'Île-de-France.

EN SAVOIR + >> Attentats terroristes : "la traque se poursuit" contre des "complices éventuels", assure Manuel Valls

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter