Posez votre smartphone, il vous épuise plus que vous ne l'imaginez

Posez votre smartphone, il vous épuise plus que vous ne l'imaginez

DÉCONNEXION - Nos smartphones et plus largement nos écrans connectés nous vident de notre énergie. Ce sont les auteurs du livre "Fatigue - Et si on apprenait vraiment à se reposer ?" qui le disent, s'appuyant sur des études scientifiques. S'il paraît (vraiment) difficile de s'en défaire, voici tout de même quelques pistes.

Depuis le début des années 2000, il a envahi nos vies et est devenu, pour certains, une extension de notre corps. On ne peut plus s'en passer, quand il tombe en rade, c'est la catastrophe et lorsqu'on le perd, on a le sentiment que c'est toute notre vie qui disparaît. Lui, c'est notre smartphone. Un outil que l'on a rendu - et qui s'est rendu - indispensable dans notre quotidien par le fait qu'il pense pour nous, planifie pour nous et parfois même, réfléchit pour nous. Sauf que les études sur le sujet le montrent de plus en plus : nos écrans nous fatiguent. En moyenne, nous consultons notre smartphone une centaine de fois par jour, plus de dix fois par heure. Parfois, nous devons naviguer entre notre téléphone personnel, notre smartphone professionnel, notre ordinateur et la télévision. 

Qui ne s'est jamais endormi devant une série télé, regardée sur une plateforme de vidéos à la demande après avoir visionné trois ou quatre épisodes à la suite ? Oh non, ne rougissez pas, nous l'avons tous déjà fait. Mais si nous y trouvons parfois un certain confort dans le fait de regarder ces séries ou d'être collé à notre téléphone, les écrans s'avèrent pourtant peu bénéfiques sur notre organisme. De quoi épuiser notre cerveau et notre corps. Dans Fatigue - Et si on apprenait vraiment à se reposer ? , Leonard Anthony et le Dr Adrian Chaboche nous donnent quelques pistes pour mieux vivre cette cohabitation.

Lire aussi

Comment la reconnaître ?

Etre accro à ses écrans est facilement repérable. Vous dégainez en permanence votre smartphone, quitte à vous couper de votre environnement. Vous allumez votre télévision ou ordinateur dès que vous ne savez pas quoi faire. Tout votre temps de cerveau disponible est absorbé par un écran. Mais ce qui peut vraiment vous informer sur votre niveau de dépendance sont les symptômes physiques. Un mal de dos récurrent, des tendinites au pouce, des maux de cervicales, des maux de tête persistants, les yeux secs, un sommeil de très mauvaise qualité où l'on se réveille le matin épuisé... Voilà qui doit vous alerter. 

Lire aussi

Comment y remédier ?

La déconnexion. Voilà un bien vilain mot de nos jours. Citant James Williams, ex-employé de Google, qui affirme que "nous en sommes arrivés à une industrie de la persuasion à grande échelle qui définit le comportement de milliards de gens chaque jour", les auteurs nous expliquent qu'il faut nous en détacher pour "déconnecter et recharger ses propres batteries, pour (...) en toute simplicité, être concentré sur ce que l'on fait, seul ou en réunion, ou avec celui ou celle qui partage un moment avec nous". Plus facile à dire qu'à faire lorsque notre téléphone vibre à chaque notification sms, mails, réseaux sociaux. Aussi, pourquoi ne pas choisir ce par quoi, nous voulons être "dérangés". Leonard Anthony suggère de faire comme lui, lorsqu'on fait une tâche importante qui nécessite de la concentration, on éteint son téléphone et on n'ouvre pas sa boite mails. 

Pour les familles, Leonard Anthony conseille de se reconnecter avec les membres de celle-ci en écoutant de la musique ensemble, en allant se promener en forêt par exemple ou tout simplement en faisant des activités ensemble. Des activités qui leur permettent de "rester physiquement proches" et de "décrire leurs sensations". Bref, de profiter de sa famille qui remplacerait ainsi l'addiction que nous avons vis à vis de nos écrans. Et pas d'excuses même si c'est difficile : "Il faut accepter de se faire violence pour accepter de revenir à soi, sans son smartphone", stipulent-ils. 

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Euro : "Tellement fier", Karim Benzema partage sa joie de retrouver les Bleus

EN DIRECT - Gaza : la France appelle Israël à "garantir l'accès rapide et sans entrave de l'aide"

Espagne : arrivée record de 8000 migrants en une journée à Ceuta, 4000 renvoyés au Maroc

Covid-19 : un tiers de la population de l'UE a reçu au moins une dose

EN DIRECT - Covid-19 : nouvelle forte baisse du nombre de patients hospitalisés en réanimation

Lire et commenter

LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies. > En savoir plus.