Faute de remontées mécaniques, des stations utilisent-elles des dameuses pour tracter les skieurs ?

Ces images ont été tournées en République Tchèque.

SYSTÈME D - Les images d'une dameuse tractant des skieurs a été massivement partagée sur Facebook. Une scène qui ne se déroule pourtant pas en France, où les initiatives similaires demeurent confidentielles.

Pour les professionnels de la montagne, la saison d'hiver est d'ores et déjà en bonne partie gâchée. La fréquentation des stations est plutôt bonne, mais le manque à gagner dû à la fermeture des remontées mécaniques ne peut pas être compensé par les activités annexes qui sont proposées aux vacanciers. Dans ce contexte difficile, des images ont été très largement commentées et relayées sur les réseaux sociaux.

Toute l'info sur

L'info passée au crible

Les Vérificateurs, une équipe de fact-checking commune aux rédactions de TF1, LCI et LCI.fr

Sur Facebook, la vidéo d'une dameuse tirant derrière elle des groupes de skieurs a été repartagée plus de 150.000 fois. "N’oubliez pas que tout ce qui n’est pas encore interdit est autorisé alors profitez-en", peut-on lire en légende. Une initiative largement plébiscitée dans les commentaires, et perçue comme un acte de résistance par rapport aux mesures gouvernementales. Pour autant, lorsque l'on remonte à l'origine de ces images, on s'aperçoit qu'elles n'ont pas été tournées en France et que dans l'Hexagone, les stations n'ont pour l'heure pas recours à cette méthode.

Direction l'Europe de l'Est

Cette scène curieuse a-t-elle été tournée en France ? Dans la vidéo, rien ne permet de l'affirmer. Les paysages nous apprennent simplement que nous nous trouvons à la montagne, et aucune voix n'est audible pour nous donner d'indication sur la nationalité des skieurs. Une recherche sur Internet permet de constater que la séquence a été mise en avant par le site Koreus, qui précise simplement à ses internautes que la scène se déroule en République Tchèque. 

Pour en avoir la certitude, il faut s'aventurer sur les sites des médias locaux, qui évoquent bel et bien l'initiative d'une station. L'agence de presse tchèque Česká tisková kancelář (ČTK) partage notamment une photographie montrant une scène identique, sur laquelle on reconnaît le même modèle de dameuse. Il est expliqué en légende que les skieurs sont ainsi tractés "en raison des restrictions gouvernementales contre la propagation du coronavirus", les remontées mécaniques étant là-bas aussi fermées. Le domaine skiable en question est celui de Kopřivná, à Malá Morávka. Il se trouve au nord-est du pays, non loin de la frontière avec la Pologne. 

Lire aussi

Sur Facebook, d'autres vidéos montrent la dameuse en action, notamment postées par un entrepreneur local qui semble en vacances. Le véhicule est là encore identique, et l'on observe les skieurs s'aligner pour ensuite être conduits en haut des pistes. L'agence ČTK souligne que jusqu'à 50 personnes peuvent ainsi être tirées simultanément. 

À bien moindre échelle en France

Si les images virales observées en ligne n'ont pas été tournées en France, est-ce parce qu'aucune station n'a développé ce service ? LCI évoquait il y a peu l'initiative de Courchevel, où des chevaux ont remplacé les remontées mécaniques, tandis qu'un système de navettes a même été mis en place. La seule mention d'une remontée en dameuse se trouve dans les colonnes du Figaro, qui évoque l'usage de cette méthode par des pisteurs de la station de Peyragudes, dans les Hautes-Pyrénées.

LCI a contacté le directeur de la station, Laurent Garcia. Il explique que "c'est une dameuse à passagers de 18 places qui est utilisée, servant d'ordinaire à transporter le personnel ou pour d'autres activités au cours de l'hiver". Personne n'est donc ici tracté. Dans une période "normale", cette dameuse peut notamment servir à conduire des passagers, afin de leur proposer une visite du domaine skiable. "De quoi profiter d'une balade à la tombée de la nuit, avec le coucher de soleil sur les sommets". 

Multi-usages, la dameuse sert en parallèle à déposer des randonneurs en raquettes vers les sommets, ou à conduire des vacanciers jusqu'aux restaurants d'altitude. En ce qui concerne les skieurs, Laurent Garcia précise qu'aujourd'hui, seuls de petits groupes de privilégiés en bénéficient, qui effectuent ensuite des descentes accompagnés de pisteurs. Nous sommes ici bien loin des groupes de 50 observés en République Tchèque. Une activité que la station a imaginé cet hiver, mais qui "est très loin de compenser les pertes de chiffre d'affaires", rappelle le directeur. 

D'autres stations françaises ont-elles eu la même idée ? Laurent Garcia a vaguement entendu parler d'une idée similaire en France, sans plus de précisions. Pour les gérants des stations, il semble de toute façon illusoire de considérer des dameuses comme des substituts aux remontées mécaniques. Outre le fait qu'elles ne permettent pas d'acheminer de nombreux skieurs simultanément, il faudrait en outre assumer le coût important de leur consommation en carburant. Sans compter le fait qu'il s'agit de véhicules généralement affectés à d'autres tâches, qui seraient de fait détournes de leur usage premier. L'Association nationale des maires de stations de montagne, elle aussi sollicitée, fait savoir qu'elle ne s'exprime pas sur ces initiatives isolées. 

Vous souhaitez réagir à cet article, nous poser des questions ou nous soumettre une information qui ne vous paraît pas fiable ? N'hésitez pas à nous écrire à l'adresse lesverificateurs@tf1.fr

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Covid-19 : pourquoi le nombre de jeunes en réanimation continue d'augmenter ?

Patrick J. Adams, le mari de Meghan dans "Suits", dénonce l'attitude "obscène" de Buckingham

La mort d'Olivier Dassault complique un peu plus la succession à la tête de l'entreprise familiale

Quelques heures avant l'interview de Harry et Meghan, la reine loue le "dévouement désintéressé"

EN DIRECT - Covid-19 en France : les patients en réanimation au plus haut depuis novembre

Lire et commenter