Féminisme : pourquoi les propos de Lou Doillon sur Beyoncé posent problème

Féminisme : pourquoi les propos de Lou Doillon sur Beyoncé posent problème

DECRYPTAGE – Interrogée par le quotidien El Pais en pleine promotion de son nouveau disque, Lou Doillon s'est dite "scandalisée" par le comportement de Beyoncé ou encore de Nicki Minaj. On a voulu comprendre pourquoi les propos de la chanteuse sont problématiques.

Opération promo pour Lou Doillon. La chanteuse, interrogée le 11 juillet dernier par le quotidien espagnol El Pais , voulait défendre son nouvel album. Mais force est de constater que ses propos sur le féminisme, largement repris sur la toile, ont été davantage retenus que ses prochaines dates de tournée. Car pour la fille de Jane Birkin et du réalisateur Jacques Doillon, "être féministe, c'est autre chose que crâner en string". Dans cette interview, Beyoncé, Nicki Minaj et autres Kim Kardashian, qui se promènent un peu trop souvent les fesses à l'air à son goût, se font rhabiller pour l'hiver.

"Quand on pense à Jane Birkin ou à François Hardy, on les considère comme des femmes libérées. En réalité, elles ne l'étaient pas. (…) Je suis la première qui peut foutre un mec dehors, parce que j'ai mon salaire, une maison à mon nom, et le droit d'élever mon fils seule", déclare-t-elle d'abord, avant de se lancer dans une diatribe contre les stars américaines. "Quand je vois Nicki Minaj et Kim Kardashian, je suis scandalisée. (…) Quand je vois Beyoncé chanter nue sous la douche, suppliant son mari, ivre, de la prendre, je me dis : 'C'est une catastrophe'."

EN SAVOIR +
>> Kim Kardashian veut "casser internet" avec ses fesses en couverture de Paper magazine
>> Lou Doillon scandalisée par Kim Kardashian et Beyoncé

Une réflexion aux allures de leçon de morale qui n'en finit plus de faire réagir sur Twitter. Et les avis sont loin d'être unanimes :

Mais au fait, pourquoi ça pose problème, cette façon de s'en prendre au "féminisme en string"?

Parce qu'elle oppose différentes visions de la féminité et donc... du féminisme. C'est en tout cas l'avis de l'association Osez le Féminisme (OLF). Sa porte-parole décrit ainsi à metronews : "Il n'y a pas une seule forme de féminisme. En revanche, il y a un ennemi commun, qui est le patriarcat et qui prend du temps à déconstruire. Alors, il ne s'agit pas de décerner des médailles de féminisme aux unes ou aux autres. A la place, faisons preuve de bienveillance face à ces icônes de la culture populaire qui s'assument comme féministes."

Parce qu'elle stigmatise le féminisme des femmes noires. Pour Eloïse Bouton, militante féministe, journaliste et ancienne Femen, "Lou Doillon place sa vision de femme blanche au-dessus du féminisme pratiqué par Beyoncé, et Nicki Minaj, qui sont des femmes noires. En faisant ça, elle les sort de leur contexte : quand une femme noire aux USA devient icône féministe, elle ne part pas du même endroit que Lou Doillon, née dans un milieu bien différent."

Parce qu'elle méprise la culture populaire. "Certes, Beyoncé et Nicki Minaj sont issues d'une vaste machine marketing et capitaliste, mais elles apportent toutes les deux beaucoup à l'image du corps de la femme et aux normes corporelles", poursuit Eloïse Bouton. "Je trouve important que les ados aient aussi accès à cette vision de la femme, qui prône une féminité différente. Beyoncé véhicule des codes très virils, à la limite de la culture Queer. Et ça, avec une vision très hétéro-normée, Lou Doillon ne le voit pas."

EN SAVOIR + >> Beyoncé est-elle une icône féministe crédible ?

Et bien que le dégoût de Lou Doillon pour ces chanteuses qui s'exposent en petite tenue flirte avec le "slut-shaming", pratique qui consiste à dénigrer une femme en raison d'un comportement qu'on juge provocant, ses propos ne semblent pas fondamentalement mal intentionnés. "La liberté économique qu'elle défend, en se comparant à la génération de Jane Birkin et Françoise Hardy, est un aspect fondamental des luttes féministes", reprend la porte-parole d'OLF. "C'est simplement que, sur le chemin de l'émancipation, mieux vaut se serrer les coudes plutôt que de se jeter mutuellement la pierre".

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Renvoi du Premier ministre, accusation de "coup d'État", manifestations... Que se passe-t-il en Tunisie ?

EN DIRECT - Covid-19 : le taux d'incidence dépasse le seuil d'alerte dans toutes les régions

Covid-19 : face à l'explosion des cas, la Haute-Corse prend de nouvelles mesures restrictives

Pass sanitaire, terrasses, obligation vaccinale... Ce que prévoit le projet de loi adopté par le Parlement

Normandie : l'alcool en cause dans l'accident qui a tué quatre adolescents de 16 ans

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.