Femmes voilées verbalisées à Nice : Estrosi dénonce "une manipulation qui dénigre la police"

SOCIÉTÉ

Toute L'info sur

La polémique autour du burkini

REACTION - Par voie de communiqué, Christian Estrosi s'est prononcé sur les vidéos montrant des femmes voilées verbalisées à Nice. Et s'est rangé du côté de ses policiers municipaux, dont il entend "assurer la protection" en déposant plainte contre "ceux qui diffusent des photographies".

On attendait une réaction de l'ancien maire de Nice sur la verbalisation de plusieurs femmes voilées le long des plages niçoises. Christian Estrosi, actuel adjoint à la sécurité de la ville, s'est exprimé ce mercredi 24 août par voie de communiqué... pour prendre la défense de ses policiers municipaux.


Selon lui, "la police municipale a parfaitement fait respecter l'arrêté", en verbalisant des femmes coiffées d'un simple voile dans le cadre d'un texte adopté au cœur d'une polémique anti-burkini. "Je condamne ces provocations inacceptables dans le contexte si particulier que connait notre ville", poursuit-il, avant d'annoncer des sanctions.

Plusieurs plaintes déposées

"D'ores et déjà, des plaintes ont été déposées pour poursuivre ceux qui diffusent les photographies de nos policiers municipaux ainsi que ceux qui profèrent à leur encontre des menaces sur les réseaux sociaux." Le président de la région Provence-Alpes-Côte d'Azur assure également avoir déposé un article 40 - c'est-à-dire une plainte formulée par une autorité dans l'exercice de ses fonctions - auprès du procureur de la République.


Sur quelle base légale ? Christian Estrosi ne le précise guère dans son communiqué. Et pour cause, une circulaire de 2008 précise en effet que "les policiers ne bénéficient pas de protection particulière en matière de droit à l'image, hormis lorsqu'ils sont affectés dans les services d'intervention, de lutte anti-terroriste et de contre espionnage". En tout cas, contactée par metronews, la personne ayant diffusé les deux vidéos en question, tournées sur la plage de Carras, à Nice, nous assure ne pas avoir été contactée par une quelconque autorité.


Lire aussi

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter