"Fête à Macron" : Alexis Corbière fait son mea culpa après avoir tweeté une photo de la Coupe du monde 98

Société
DirectLCI
OUPS... ! - Le député La France insoumise a publié sur Twitter une série de photos de la manifestation de ce samedi. L'un d'entre eux est un cliché des Champs-Elysées après la victoire de la France à la Coupe du monde de football, en 1998.

"Ils pourront dire ce qu’ils veulent, ce fut un extraordinaire succès… grâce à vous." Samedi 5 mai, tard dans la soirée, Alexis Corbière, s’est félicité de l’affluence et de la bonne tenue de la "Fête à Macron", initiée par François Ruffin et l’économiste Frédéric Lordon, entre autres. Pour illustrer son message, le député France insoumise a accompagné le texte de quatre photos de foule. Si les trois premières sont effectivement des images de la manifestation de samedi, la quatrième n’est ni plus ni moins qu’un cliché des Champs-Élysées, au lendemain de la victoire des Bleus à la Coupe du Monde 1998. 

Une bourde (?) que n’ont pas manqué de relever les internautes...

Joint par nos confrères de Franceinfo ce dimanche matin, Alexis Corbière Le député La France insoumise de Seine-Saint-Denis a expliqué "avoir pris au premier degré" une plaisanterie  qu’un ami lui aurait faite "lors de la soirée festive qui fêtait cette belle manif". Le député de Seine-Saint-Denis a depuis effacé le tweet et l’a remplacé par un nouveau message tôt ce matin, accompagné, cette fois, de photos du défilé.

"Encore des photos de la belle manif d'hier #LaFeteAMacron et des vrais (sans photo de 98 comme hier soir ! Oups...). On se retrouve le 26 mai encore plus nombreux ?", a-t-il tweeté. 


"J'ai fait une énorme bêtise, a-t-il repris sur LCI lundi 7 mai. J'ai publié une trentaine de photos, dont celle-là à minuit, samedi soir, que j'ai retirée à 7h". Et d'en profiter pour interpeller la corporation journalistique : "J'en profite pour dire aux journalistes qui se moquent de moi : très bien, mea culpa. Mais ils pourraient s'intéresser d'un peu plus près au "Ristourne-gate" de la campagne de Macron, c'est quand même plus grave." Une référence aux révélations de Mediapart, cette semaine, selon lesquelles le candidat Macron aurait bénéficié de réductions substantielles dans la location de salles de meeting, accordés par la société GL Events.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter