Fête de la musique 2021 : du monde à Paris, heurts à Nantes

Fête de la musique 2021 : du monde à Paris, heurts à Nantes

FOULES - Le protocole sanitaire interdisait les rassemblements de plus de dix personnes sur la voix publique. Mais la Fête de la musique a rassemblé plusieurs milliers de personnes ce lundi, venues célébrer ou, à Nantes, manifester.

Malgré des restrictions sanitaires qui ont réduit les habituelles célébrations, la Fête de la musique 2021 aura tout de même rassemblé plusieurs milliers de personnes ce lundi 21 juin, notamment à Paris. À Montmartre, aux abords de République ou à l’Hôtel de ville, les images de foule se sont répandues sur les réseaux sociaux, à la faveur de la levée du couvre-feu effective depuis dimanche.

En vidéo

21 juin : la fête sans les gestes barrières

Le protocole établi par le gouvernement interdisait les concerts spontanés à l’extérieur, tandis que restaient autorisés ceux organisés dans les bars et restaurants. Le port du masque en extérieur demeurait recommandé en cas d’affluence. Une règle largement ignorée tout au long de la nuit, tout comme celle proscrivant les attroupements de plus de dix personnes sur la voie publique.

Plusieurs centaines de jeunes se sont notamment réunis en début de soirée dans le Jardin des Tuileries. Ils en ont été délogés un peu plus tard par les forces de l’ordre, sans heurts selon une source policière. Les fêtards ont alors joué au chat et à la souris dans les rues, ralliant notamment les quais de Seine. La police est également intervenue en différents points de la capitale pour disperser des rassemblements.

Manifestations à Nantes

La Fête de la musique marquait également la commémoration de la mort de Steve Maia Caniço, tombé dans la Loire durant une intervention policière lors de l’édition 2019. Une première manifestation, à laquelle se joignaient certains proches et membres de la famille, a défilé de la préfecture jusqu’à l’île de Nantes sans pouvoir accéder au quai où le jeune homme a été vu pour la dernière fois.

Des affrontements ont éclaté ensuite en marge lors d’un deuxième rassemblement, organisé après 21h dans le quartier Bouffay, à l'appel du collectif  Nantes Révoltée. Des blacks blocks ont délogé des pavés, tandis que les forces de l’ordre ont eu recours au gaz lacrymogène.

Lire aussi

Plusieurs villes ont quant à elles préféré renoncer à l’organisation de cette 40° édition. Strasbourg avait indiqué dès vendredi qu’il n’y aurait pas de concert organisé sur la commune à cause de consignes sanitaires communiquées trop tardivement selon la municipalité. Ailleurs, ce sont les orages qui sont venus troubler les festivités. Rennes ou Tours ont ainsi finalement annulé leur programmation pour l’événement. 

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Macron et Biden promettent de restaurer la "confiance", abîmée par la crise des sous-marins

EN DIRECT - Covid-19 : 59 décès en 24 heures, 1656 patients toujours en soins critiques

Covid-19 : à moins d'un mois de sa mise en place, le déremboursement des tests vire au casse-tête

Quatre piétons fauchés par une automobiliste sur les Champs-Élysées, trois en urgence absolue

Critiqué pour sa participation à un débat face à Éric Zemmour, Jean-Luc Mélenchon se justifie

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.