Fête des mères 2018 : poubelle, papier toilette, sac à aspi... ça donne quoi, les pubs sexistes cette année ?

Fête des mères 2018 : poubelle, papier toilette, sac à aspi... ça donne quoi, les pubs sexistes cette année ?

DirectLCI
ALORS, HEUREUSE ? - Ça devient presque un incontournable : tous les ans, pour la Fête des mères, fleurissent les mêmes publicités pour des cadeaux pas vraiment ... gratifiants, tendance sexiste. On voulait savoir si la leçon avait été retenue, et on a fait le tour de ce qui est proposé en 2018.

C'est devenu un marronnier, un sujet repris chaque année : la Fête des mères, est aussi la fête des promos sexistes. Car si cette célébration - qui remonte à l'Antiquité - est devenue une véritable opération commerciale, les grandes enseignes ne se montrent pas particulièrement innovantes pour proposer leurs bonnes affaires. Ce serait même plutôt l’inverse.


Vous voulez souhaiter une bonne fête à votre maman ? Au choix, fleurissent cette année les promos sur le liquide-vaisselle,  les sacs poubelles, les micro-ondes...  Les internautes ont pris l’habitude d’épingler ces cadeaux sexistes et d'interpeller les grandes enseignes, notamment sur les réseaux sociaux. Ce qui permet de relever un joli palmarès...

Le plus savoureux reste peut-être l'association des slogans. Sous "La Fête des mamans qui ne sont pas que des mamans"... un aspirateur.

Bref, entre Fête des mères et électroménager-à-offrir-pour-épanouir-sa-mère, le raccourci est souvent vite fait.

Quant à certaines offres, là, on ne comprend même pas.

Les catalogues spéciaux pour la Fête des mères se font eux aussi épingler.

Cette année, l’opération dénonciation des plus sexistes a pris une tournure un peu plus politique. Une sénatrice a interpellé Michel-Edouard Leclerc et la secrétaire d’Etat Marlène Schiappa, pour une promo pour la fête des mères pour ... du liquide vaisselle. 

Je vais faire fissa le ménage dans les stéréotypes des prochaines pubs Michel-Edouard Leclerc, sur son blog

Si la secrétaire d’Etat aux droits des femmes n’a pas répondu aux nombreuses sollicitations qui lui sont faites sur ce sujet sur Twitter, Michel–Edouard Leclerc  s’est en revanche fendu d’un billet sur son blog, sorte de mea culpa traitant la question sur le mode de l’humour. "Mieux vaut en rire qu’en pleurer... ", écrit le PDG du groupe, qui se dit "bien d’accord" avec "toutes celles et ceux qui ont réagi, avec humour pour la plupart, aux annonces promo de mon enseigne (mais pas que ...) qui, sous prétexte de Fête des Mères, vante moult détartrants, produits d’entretien et autres articles ménagers.  (...) Ma propre mère, à qui j’enverrai des fleurs comme chaque année depuis 50 ans, m’assassinerait du regard si elle avait repéré ça."


L’air de rien, le PDG fait passer son message. Il évoque, "pour le buzz", la focalisation sur "quelques articles de consommation courante, oubliant de mentionner les dizaines de cadeaux dédiés spécifiquement aux mamans (bijoux, livres, produits de beauté, voyages...)..." Mais promet qu’il "va faire fissa le ménage dans les stéréotypes des prochaines pubs et remettre les femmes devant leur iPad ou leur livre, et les hommes en cuisine au-dessus de l’évier."


La tribune semble avoir été plutôt bien reçue par les internautes ou clients. Mais qui l’attendent, l’air de rien, au tournant. Comme Charlotte, qui écrit : "Cette prise de parole vous honore. Merci pour la femme, la mère et la fille que je suis ! Vivement les opés Fête des pères qui je l’espère nous régalerons autant ;-)" A surveiller, donc.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter