Les dix commandements pour être un bon voisin

Société
DirectLCI
CONSEILS – Que vous habitiez en ville ou à la campagne, que vous soyez locataire ou propriétaire, il y a un sujet auquel vous n’échappez pas, il concerne le voisinage. Découvrez quelques conseils pratiques qui vous permettront - à coup sûr - d’apprivoiser votre voisin(e) de palier.

Le voisin (ou la voisine), c’est cette personne que l’on croise tous les jours d’un simple bonjour ou d'un sourire sans pour autant prendre le temps d'échanger. Et contrairement aux idées reçues, les relations de voisinage sont au beau fixe : presque 9 Français sur 10 jugent leurs relations avec leurs voisins très positives et de confiance, d'après une étude Kantar TNS pour Verisure. La fête des voisins y est-elle peut-être pour quelque chose ? Chaque année, c'est l’occasion pour les copropriétés de créer du lien entre résidents surtout lorsqu'on sait que "la relation à l’autre est compliquée", explique le créateur de l’événement, Atanase Perifan. Un mot, un geste, une attention suffisent à s’attirer la sympathie de l’immeuble. "Le bon voisin, c’est celui qui trouve le bon équilibre : ni trop indifférent, ni trop présent dans l’intimité de ces personnes". Voici donc quelques clés pour que la cohabitation ne vire pas au cauchemar.

1. Bonjour, tu diras

C’est LA première étape fondamentale. Par cette simple parole, "on ouvre la relation", assure Atanase Perifan, le président de l'association Voisins Solidaires. C’est aussi "un moyen de montrer qu’on est attentif, que la personne en face existe". Un intérêt simple qui ne laissera pas insensible son destinataire.

2. L’apéro, tu organiseras

En bon voisin que vous êtes, vous pouvez tout à fait proposer à votre voisin d’à côté de venir boire un verre chez vous. Un moment convivial qui permettra, assurément, "d’accélérer les rencontres". Gare toutefois à ne pas trop forcer sur la bouteille !

3. Des services, tu rendras

Réceptionner un recommandé ou un colis, veiller sur un animal de compagnie… autant de gestes simples qui pourraient faciliter la vie de votre prochain. "Partout, on se rend compte que les gens sont seuls", assure notre interlocuteur, pointant du doigt la difficultés à laquelle sont particulièrement confrontés les personnes âgées. Pour faciliter la coordination, commencez par échanger vos coordonnées.

4. Les nuisances sonores, tu éviteras

Un chiffre à retenir : "90% des gens qui font du bruit ne s’en rendent pas compte", étaye Atanase Parifan. Le bruit, c'est justement la principale source de conflit dans les voisinages. Une machine à laver lancée au-delà de 22 heures, des coups de marteau à répétition, des portes qui claquent, une soirée trop arrosée et on en passe… La situation peut à long terme devenir insupportable. Dans ce cas, la solution est "d’aller vers l’autre". Autrement dit : discutez et n’hésitez pas à faire preuve d’humour. Ça passera toujours mieux.

5. Tes animaux de compagnie, tu satisferas

L’animal de compagnie peut également s’avérer être une nuisance... "ou au contraire un rapprochement". Les propriétaires d'animaux, qu'il s'agisse d'un chien, entre autres, devront veiller à la tranquillité du voisinage. Parmi les conseils abordés : ne l'enfermez pas seul dans l'appartement ou sur le balcon pendant des journées entières. Si vous n'avez d'autres possibilités, veillez à ne pas laisser l’animal dans les pièces disposant d'un mur mitoyen. Cela réduira autant que possible les résonances. 

6. Tes enfants, tu les préviendras

On le sait bien, les enfants - particulièrement en bas âge - débordent d'énergie. Voilà un autre vecteur de bruit susceptible de gêner le voisinage. Attention, il ne s'agit en aucun cas de les attacher à une chaise, non. En tant que parents, vous devez les sensibiliser à la question par des mots. Certains règlement de copropriétés interdisent les jeux de ballons et de vélo, par exemple, dans les halls d'immeuble ou les cages d'escaliers. Autant de mesures qui visent à garantir la tranquillité - d'une part -  et la sécurité de tous, aussi. 

7. La propreté, tu y veilleras

Les parties communes, "c’est chez nous aussi (…) Plus c’est sale, plus ça attire la saleté, plus c’est propre, plus ça attire la propreté. Je me mets donc à la place de l’autre", affirme Atanase Perifan. Une question de bon sens. Parkings, abords du bâtiment, escaliers, paliers... toutes ces zones doivent être maintenues par tous en parfait état : ni d'encombrement, ni de saleté. Le règlement intérieur prévoit d'ailleurs que tous les locataires sont solidairement responsables de la bonne tenue des abords des maisons.

8. Les barbecues, tu t'abstiendras

Une pensée à tous les Parisiens qui liront ce commandement. L'été arrive, les grosses chaleurs avec. Vous êtes tentés de griller quelques saucisses sur votre balconnet, si vous avez le privilège d'en posséder un. N'y pensez même pas puisque l’utilisation de barbecues, quel qu'ils soient, est interdite dans certaines copropriétés pour des raisons de sécurité et surtout d'odeurs. Vous devrez vous contenter de votre poêle. Ça n'aura pas la même saveur. 

9. Le cendrier, tu utiliseras

Il y a des odeurs qui dérangent davantage, à savoir la cigarette. Difficile de faire cohabiter un fumeur et non-fumeur d'un étage à l'autre. Il n'est pas rare de voir certains mégots atterrir dans les géraniums de la voisine du dessous. Sachez qu'il existe un accessoire qui s'appelle un cendrier. 

10. La tenue d'Adam, tu oublieras

Si vous promener nu chez vous est un vrai plaisir, rien ne vous en empêche. Cependant, passé la salle de bain, vous risquez non seulement de vous ridiculiser à la vue de vos voisins, mais aussi, vous vous exposez également à des poursuites judiciaires. L'article 222-32 du Code pénal rappelle que "l'exhibition sexuelle imposée à la vue d'autrui dans un lieu accessible aux regards du public est punie d'un an d'emprisonnement et de 15 000 euros d'amende". Gare au vis-à-vis donc !

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter