Nommer un capitaine de soirée ? Voici les bons gestes pour sauver le repas de Noël

Nommer un capitaine de soirée ? Voici les bons gestes pour sauver le repas de Noël

CRISE SANITAIRE - À l'approche des fêtes de fin d'année, la majorité des Français prévoit de se réunir autour de la table en famille. Mais dans quelles conditions ? L'équipe de TF1 a répondu à vos questions.

Dans les magasins richement décorés, quelques retardataires s'occupent des derrières courses de Noël. Entre la dinde, les huitres et le champagne pour les plus chanceux, nombreux sont ceux qui ont le nez dans les préparatifs. Cette année, le réveillon aura un goût particulier et l'épidémie sera dans tous les esprits. Même le Père Noël devra sortir masqué s'il veut pouvoir accéder au sapin où il déposera peut-être quelques cadeaux. 

Toute l'info sur

Covid-19 : le défi de la vaccination

Hier, la France comptabilisait près de 12.000 nouveaux cas. Face à la reprise de la pandémie dans toute l'Europe, quelques médecins plaident pour un reconfinement après les fêtes. En attendant, plusieurs points d'interrogation planent au-dessus des foyers français. Quels vont être les  bons gestes à adopter pendant le traditionnel repas de Noël  ? Port du masque, utilisation du test ou distanciation physique. Deux spécialistes ont répondu à vos questions. 

Se faire tester le 24 au matin, un Noël plus serein ?

Pas vraiment. "Le passeport pour l'immunité n'existe pas. Peu importe que la personne ait été malade ou bien si le test est négatif", indique Benjamin Davido, infectiologue à l'hôpital Raymond Poincaré de Garches - AP-HP. Pour que le test soit pertinent, il doit répondre à des conditions bien spécifiques. C'est ce que rappelle Hortense Ducouret, médecin généraliste (15e) : "Avant de faire le test, il faut avoir été confiné pendant sept jours et avoir réduit ses contacts sociaux au strict minimum. Si ensuite, il s'avère être négatif, vous pouvez être un peu plus serein." Selon la spécialiste, l'idée n'est pas de viser un "risque zéro" mais de limiter ce risque au maximum. "Et si on est positif le 24 décembre au matin, au moins on ne contamine pas le reste de la famille", ajoute-t-elle.

Vais-je pouvoir embrasser mes petits-enfants ?

La réponse risque d'en décevoir plus d'un. Il n'est pas recommandé d'embrasser des membres de sa famille à Noël et les petits-enfants n'échappent pas à cette règle. Même s'ils ont été testés deux jours avant le repas de Noël. "Les tests ne sont pas fiables à 100%, on peut être négatif tout en restant contaminant", souligne Benjamin Davido. L'objectif reste ainsi de ne pas "faire circuler le virus" à table. Même recommandation du côté d'Hortense Ducouret qui explique : "La transmission par la salive reste assez importante."

Sera-t-il possible de se faire un câlin ?

Oui. Voyez-ça comme un lot de consolation. "Oui, on peut les enlacer, les enfants restent tout de même moins contaminants que les adultes", rassure la médecin généraliste. Seule condition : garder le masque évidemment. "On peut conserver le masque et faire le fameux "hug" à l'américaine. Dans ce cas précis, le risque de contamination est mineur", reprend l'infectiologue, Benjamin Davido. Ce dernier nous explique pourquoi un individu a peu de chance d'être contaminé à la suite d'un câlin : "Aujourd'hui, il y a peu d'éléments qui nous permettent de dire que le virus se transmet de façon manuportée. La contamination s'effectue surtout par voie respiratoire. Si le port du masque est bien hermétique et étanche, on a peu de risque d'être contaminant", précise-t-il. 

Masque à table et "capitaine de soirée"

Le port du masque est recommandé à table "le plus longtemps possible" selon Benjamin Davido. Il est conseillé de remettre le masque entre chaque plat. Pourquoi est-ce aussi important ? Lorsqu'on parle, on risque d'émettre des postillons et donc de contaminer les personnes autour de nous. Aussi, il est vivement encouragé de réduire ses mouvements autour de la table lors du repas de Noël. "Je pense que c'est une bonne idée de désigner un capitaine de soirée. Il sera chargé de servir les plats et les boissons. Cela évitera qu'il y ait plusieurs personnes dans la cuisine", continue le spécialiste. Aussi, Hortense Ducouret, médecin généraliste, précise que cette initiative permet "qu'une seule personne manipule les couverts de services" ce qui réduit le risque de transmission du virus. Pensez aussi à privilégier les portions individuelles au lieu des traditionnels gâteaux apéritifs mélangés dans un bol. 

Lire aussi

Une dernière astuce ?

Ouvrez les fenêtres ! "Quand la pièce est aérée, on va diminuer considérablement le risque de contamination. Lorsqu'on aère pendant dix minutes une pièce toutes les heures, on diminue par dix la quantité de virus et le risque de transmission d'un agent infectieux", informe Benjamin Davido. Si certains ont trop froid, ce sera l'occasion de porter un joli pull de Noël bariolé. 

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Présidentielle 2022 : Eric Zemmour remet en cause les limitations de vitesse et veut supprimer le permis à points

Éric Zemmour : immigration, retraite, natalité... ses arguments passés au crible

EN DIRECT - Présidentielle 2022 : "Du point de vue des idées, Zemmour c'est l'apogée du n'importe quoi", dénonce Castaner

REVIVEZ - OM-PSG : malgré deux buts refusés et un carton rouge, Marseille et Paris se quittent dos à dos dans ce "Classique"

Présidentielle 2022 : sur LCI, Marine Le Pen dénonce la "division" et les "propos outranciers" d'Éric Zemmour

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.